Une trentaine d’acteurs du forex et des cryptos blacklistés par les autorités financières

Alternatives Actu 0

Les blacklists de l'AMF et de l'ACPR, qui recensent les acteurs non autorisés à intervenir sur le marché français, continuent de s’étoffer.

Reuters

Dans une communication diffusée vendredi, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) indiquent avoir procédé à l’inscription sur leurs listes noires de sociétés non autorisées de 20 plateformes intervenant sur le marché des changes non régulé (forex) et de 11 proposant des investissements en produits dérivés de crypto-actifs.

Les deux autorités mettent régulièrement à jour ces listes d’acteurs non autorisés à exercer sur le marché français, mais elles ne sont pas exhaustives. En parallèle, les prestataires de services ou intermédiaires en investissement financier habilités sont recensés auprès du Registre des agents financiers (Regafi) et de l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias).

L’AMF et l’ACPR recommandent fortement aux particuliers sollicités par une société qui ne figure pas dans ces deux dernières listes à ne pas répondre à ses propositions commerciales, et ce même si la plateforme n’apparaît pas en parallèle dans les listes des acteurs non autorisés.

Effet du rallye observé depuis la fin de l’année dernière, l’attrait grandissant des particuliers pour les cryptomonnaies a suscité les convoitises des plateformes et courtiers financiers dans un contexte où la régulation a par ailleurs été renforcée.

Régulation

En France, depuis décembre 2020, les prestataires de services sur actifs numériques qui proposent de l’achat-vente de cryptos contre des monnaies doivent être enregistrés auprès de l’AMF. La liste des acteurs autorisés est disponible sur le site de l’autorité financière.

L’an passé, « la crise sanitaire et la digitalisation accrue des relations ont créé un terrain favorable au développement des arnaques financières, en particulier sur internet ou par démarchage téléphonique », ont rapporté l’AMF et l’ACPR dans un récent rapport d’activité de leur pôle commun dédié à l’assurance, à la banque et à l’épargne.

En 2020, le nombre de sites ou d’établissements non autorisés sur les cinq listes noires du pôle (forex, options binaires, cryptos, crédits/livrets/paiement/assurance, biens divers) a doublé par rapport à 2019, passant de 1.200 inscriptions à 2.400. La majorité des inscriptions a concerné celle des crédits, livrets, paiements et assurance.

Commentaires