Sofica : une année de collecte record pour le financement du cinéma et de l’audiovisuel

Alternatives Actu 0

La collecte de ces véhicules d'investissement soutenant la création française a bondi de 11M€ en 2021 par rapport à l'année précédente.

La collecte des Sofica a mobilisé 71M€ en faveur de la production cinématographique et audiovisuelle française en 2021.

Ce montant, légèrement en dessous des prévisions d’un rapport publié au mois de décembre (qui tablait sur 73M€), reste cependant le plus important à avoir été alloué par les pouvoirs publics à la création française depuis la création de ces véhicules d'investissement. A titre de comparaison, en 2020, le dispositif avait financé 57 M€ dans la création française.

« C’est une très bonne nouvelle, car il s’agit de la plus grande enveloppe collectée depuis la création des SOFICA, dans le contexte d’une innovation importante qui est l’ouverture des financements à la distribution des œuvres indépendantes », explique Olivier Henrard, directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), dans un communiqué paru ce lundi 3 janvier.

12 véhicules agréés en 2021

12 Sofica ont été agréés par les pouvoirs publics au titre de la collecte 2021. Les enveloppes collectées par ces véhicules sont comprises entre 3,4 M€ (Entourage Sofica, Cineaxe 4) et 14 M€ (Cinemage 17).

Le soutien des Sofica s’est retrouvé dans une bonne partie des succès critiques et commerciaux de l’année : à une exception près, ils ont participé au financement de tous les films français en sélection officielle au Festival de Cannes 2021 (8 films, dont la Palme d’Or Titane de Julia Ducournau), à celui récompensé par le Lion d’Or à la Mostra de Venise (L’Evénement d’Audrey Diwan), à 58% des long-métrages français sélectionnés par l’Académie des Césars en 2021, à deux des trois long-métrages présélectionnés pour les Oscars 2022, ou encore à la moitié des films ayant dépassé le cap des 500.000 entrées.

Créés en 1985, les Sofica financent la collecte de fonds privés consacrés exclusivement à la production et à la distribution cinématographique et audiovisuelle. Entre 2016 et 2020, ils ont investi en moyenne 55,7M€ par an sur un total de plus de 500 films ou projets de films.

Extension du dispositif à la distribution indépendante

Depuis le 1er janvier 2022, conformément à l’extension du dispositif par la loi de finances pour 2021, les Sofica peuvent participer au financement des sociétés de distribution indépendantes dans la limite de 15% des investissements.

« Ces nouveaux investissements dans la distribution indépendante française, sans diminution de ceux destinés à la production indépendante, seront particulièrement bienvenus au moment où la distribution se trouve affaiblie par les effets de la crise sanitaire », se réjouit le CNC.

En contrepartie de leurs investissements, les Sofica bénéficient de droits à recettes sur les différents supports d’exploitation des œuvres et s’associent au risque d’exploitation aux côtés des producteurs et des distributeurs indépendants.

Fiscalité

Les particuliers ayant souscrit des parts de Sofica peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 48%, dans la limite de 18.000 € et de 25 % du revenu net global.

L’avantage fiscal est attractif, mais leur rentabilité est faible. En 2019, un rapport du producteur Dominique Boutonnat sur le financement privé du cinéma et de l’audiovisuel avait estimé que le rendement annuel moyen des Sofica, avantage fiscal inclus, était inférieur à 2% sur la période 2005-2019.

Commentaires