Sofica : plus de 43 millions d’euros ont été investis dans le cinéma français en 2020

Alternatives Actu 0

En dépit du contexte sanitaire, les Sofica - qui permettent aux particuliers de participer au financement du cinéma français - ont bien résisté en 2020.

Reuters

Le dispositif des Sofica – qui permet aux particuliers d’investir dans la production cinématographique et audiovisuelle – a financé 57 millions d’euros dans la création française en 2020, rapporte l’association de représentation des Sofica dans un rapport publié lundi 6 décembre.

Les investissements dans ces véhicules se sont maintenus à un niveau quasi-équivalent à celui de 2019, représentant une source de financement notoire pour la création française l’année dernière, les autres canaux d’investissement ayant pour leur part largement baissé dans le contexte des fermetures sanitaires.

90% de la collecte des Sofica orientée vers le cinéma

Sur les 57 M€ collectés par les 12 véhicules agréés, 43,2 M€, soit 90% de l’enveloppe, ont été orientés vers le cinéma, et 11,5M€ vers le financement d’œuvres audiovisuelles. 77% ont concerné des contrats d’association à la production, et 23% des souscriptions au capital de société de réalisation.

Ces investissements ont soutenu 169 œuvres : 138 œuvres cinématographiques (122 fictions, 4 films d’animation et 12 documentaires pour des montants respectifs de 32,7M€, 1M€ et 0,5M€) et 31 œuvres audiovisuelles (12 fictions, 14 œuvres d’animation et 5 documentaires) pour des montants respectifs de 2,8M€, 4,4M€ et 0,5M€).

Premiers & deuxièmes films

40% des investissements cinéma ont été consacrés dans des premiers et deuxièmes films (69 films), soit un engagement supérieur à celui des cinq chaînes hertziennes historiques cumulées (TF1, France 2, France 3, Arte et M6), qui ont préfinancé 32 premiers ou deuxièmes films, précise l’association. Quant aux seuls contrats d’association à la production, ils ont concerné majoritairement des films dont le budget est inférieur à 8M€.

Le soutien des Sofica s’est retrouvé dans une bonne partie des succès critiques et commerciaux de l’année : à une exception près, ils ont participé au financement de tous les films français en sélection officielle au Festival de Cannes 2021 (8 films, dont la Palme d’Or Titane de Julia Ducournau), à celui récompensé par le Lion d’Or à la Mostra de Venise cette année (L’Evénement d’Audrey Diwan), à 58% des long-métrages français sélectionnés par l’Académie des Césars en 2021, à deux des trois long-métrages présélectionnés pour les Oscars 2022, ou encore à la moitié des films ayant dépassé le cap des 500.000 entrées.

Collecte 2021

Enfin, le rapport relève que la collecte 2021 des Sofica – en cours jusqu’au 31 décembre – devrait avoir mobiliser 73M€, soit le montant le plus important à leur avoir été alloué par les pouvoirs publics. 12 Sofica ont été agréés par les pouvoirs publics au titre de la collecte 2021. Les enveloppes collectées par ces véhicules sont comprises entre 3,4 M€ (Entourage Sofica, Cineaxe 4) et 14 M€ (Cinemage 17).

Créés en 1985, les Sofica financent la collecte de fonds privés consacrés exclusivement à la production et à la distribution cinématographique et audiovisuelle. Entre 2016 et 2020, ils ont investi en moyenne 55,7M€ par an sur un total de plus de 500 films ou projets de films.

En contrepartie de leurs investissements, les Sofica bénéficient de droits à recettes sur les différents supports d’exploitation des œuvres et s’associent au risque d’exploitation aux côtés des producteurs et des distributeurs indépendants.

Fiscalité

Les particuliers ayant souscrit des parts de Sofica peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 48%, dans la limite de 18.000 € et de 25 % du revenu net global. Pour en bénéficier, il faut acheter des parts avant le 31 décembre prochain.

L’avantage fiscal est attractif, mais leur rentabilité est faible. En 2019, un rapport du producteur Dominique Boutonnat sur le financement privé du cinéma et de l’audiovisuel avait estimé que le rendement annuel moyen des Sofica, avantage fiscal inclus, était inférieur à 2% sur la période 2005-2019.

Commentaires