SCPI : les indices de révision des loyers apportent une bonne protection contre l’inflation

Tendance Actu 0

L’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) vient de connaître sa plus forte hausse depuis sa création en 2011.

Reuters

Il n’y a pas que l’IRL qui est susceptible de flamber en raison de l’inflation : les indices utilisés pour les locaux professionnels commencent aussi à connaître des hausses inédites en raison de l’accélération des tensions inflationnistes. C’est ainsi que le dernier indice des loyers des activités tertiaires (ILAT) vient d’augmenter de 5,1% (pour le premier trimestre 2022) après +4,3% au trimestre précédent. Il s’agit de la plus forte hausse de cet indice depuis sa création en 2011.

ILAT et ILC

Les SCPI de bureaux utilisent cet indice ILAT qui sert à la révision des loyers des baux professionnels en fonction des clauses d’indexation. L’ILAT s’applique aux locataires de bureaux, d’entrepôts logistiques ou autres locaux d'activité. Pour les activités commerciales, les SCPI utilisent l’indice des loyers commerciaux (ILC) qui affichait fin juin dans sa dernière mise à jour une progression annuelle de 3,32% après +2,42% au trimestre précédent.

L’ILAT et l’ILC sont principalement calculés à partir de l’Indice des prix à la consommation (hors tabac et hors loyers) et de l’Indice des prix de la construction neuve qui connaît également une forte progression dérivée de l’évolution du prix des matières premières. A noter que la formule de calcul de l’ILC a été révisée en mars 2022 et n' intègre désormais plus de composante liée au chiffre d’affaires du commerce de détail, afin d'éviter une augmentations de loyers trop forte pour les commerçants.

Revalorisation des loyers

On voit donc que les propriétaires de parts de SCPI n’ont pas à s’inquiéter de l’inflation du point de vue de l’évolution des loyers dont la distribution constitue le rendement principal de leur placement. Charge cependant aux sociétés de gestion de sélectionner des locataires capables de supporter ces hausses de loyers…

Commentaires