Retraite : revalorisation de 1% pour les complémentaires du privé le mois prochain

Retraite Actu 0

Les pensions des retraités du secteur privé ne seront augmentées que de 1% au 1er novembre, sous le niveau de l'inflation de juillet, qui a bondi depuis.

La revalorisation des retraites complémentaires du privé ne rattrapera pas l'inflation : celles-ci ne seront augmentées que de 1% au 1er novembre, soit d’un niveau inférieur de 0,5 point à celui du dernier taux prévisionnel de l'inflation annuelle fourni par l'Insee (1,5%).

La valeur du point s'établira ainsi à 1,2841€ le mois prochain, contre 1,2714€ actuellement.

La valeur d'achat du point, qui permet de calculer le nombre de points acquis grâce aux cotisations versées pour l'année, et qui avait été figée en 2021, évoluera pour sa part de 0,2% au 1er janvier 2022, passant de 17,3982€ à 17,4316€.

Une mesure exceptionnelle pour redresser les comptes

Si les pensions sont normalement indexées sur l’inflation, l’Agirc-Arrco, qui les revalorise annuellement, peut toutefois décider de le moduler à la baisse de 0,2 point.

Avec la crise sanitaire, le dérapage budgétaire de l'organisme des retraites du privé a contraint les partenaires sociaux à prendre des mesures pour tenter de redresser ses comptes, devenus critiques.

En vertu d’un accord signé fin juillet, les trois organisations patronales (CPME, Medef et U2P) ainsi que la CFDT et la CFTC ont décidé que la modulation de 0,2 point pourrait être exceptionnellement portée à 0,5 point en 2021 ainsi qu'en 2022.

Une coûteuse crise sanitaire

Accusant un déficit d’environ 4,1 milliards d’euros en 2020, en raison du chômage partiel et de la perte d’activité qui ont pesé sur les rentrées des cotisations, le régime de l'Agirc-Arrco a en parallèle enregistré une baisse de ses réserves, passées de 65 à 61 milliards d’euros.

L’organisme avait tiré la sonnette d’alarme à l’automne 2020, craignant que ces réserves passent rapidement sous la barre de six mois minimum de prestations convenus par l’ANI.

La revalorisation des pensions sera d'autant plus faible cette année pour les ménages retraités que la hausse des prix s'est fortement accélérée en août et en septembre : d'après les données provisoires de l'Insee, l'indice des prix à la consommation harmonisé a atteint +2,1% le mois dernier.

Commentaires (3)
  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 15.10.2021 à 09:32

    la mésentente des partis "dits" traditionnels a ouvert un boulevard : le choix entre Le Pen ou Macron. Donc 25% d'électeurs et un nombre impressionnant d'abstention.......RAPPEL

  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 07.10.2021 à 18:22

    Et dire que les retraités ont porté macron au pouvoir sans lire son programme d'ailleurs. Je me marre ...........

  • Utilisateur2150802
    Utilisateur2150802posté le 04.10.2021 à 16:39

    Macron , s il ne fait pas appliquer le 1.4 % démontrera qu il n a plus aucune considération pour les retraités (surtout aises ) grâce a qui il a été élu en 2017 . Erreur de mémoire : danger!!!!