Résidences de tourisme : des blocages sur le versement des loyers

Alternatives Actu 0

Des propriétaires de résidences de tourisme commencent à ne plus recevoir de loyers, leurs gestionnaires expliquant être pris dans l'étau de la crise du coronavirus.

Bricqueville

La crise sanitaire a fragilisé de nombreux pans de l’économie, dont l’hôtellerie ou le tourisme. Et les propriétaires de résidences de villégiature, qui offrent sur le papier des loyers garantis par les gestionnaires, en font déjà les frais. L'effet de la crise du Covid-19 se fait en effet ressentir dans ce secteur, les grands gestionnaires voulant « l’annulation pure et simple des loyers à verser aux propriétaires pendant toute la durée du confinement », explique au Figaro Christine Lorenzini, présidente de la Fédération nationale des associations de propriétaires en résidence de tourisme (FNAPRT).

Pas d’autre choix que d’interrompre le paiement du loyer

C’est ce qu’a indiqué le groupe Odalys au Figaro : « à partir du moment où nous sommes dans l’impossibilité totale d’utiliser le bien pour des raisons indépendantes de notre volonté, liées à la crise sanitaire actuelle, nous n’avons pas d’autre choix que d’interrompre le paiement du loyer qui est la contrepartie d’une exploitation normale », selon Laurent Dusollier, directeur général du groupe. Si le responsable précise que le groupe paiera les loyers jusqu’au 13 mars, « pour la période postérieure, ils seront interrompus jusqu’à ce que nos activités puissent reprendre dans des conditions normales, les mesures gouvernementales ayant été levées ».

Obligation de payer

La FNAPRT insiste auprès du quotidien sur l’obligation du gestionnaire de payer : « s’il ne le fait pas, il est possible de l’assigner en résiliation de bail », souligne la fédération, qui appelle les propriétaires à se regrouper en association de propriétaires. Selon ces propriétaires, la démarche des gestionnaires serait abusive car « la quasi-totalité des enseignes ont mis leur personnel au chômage partiel et pourraient même être exonérées de charges. Ces entreprises ont donc de la trésorerie et n’ont aucune raison de ne pas verser de loyer », poursuit-on à la FNAPRT.

Pour débloquer la situation, des discussions sont au programme entre les pouvoirs publics, les gestionnaires et les représentants des propriétaires. Mais le phénomène pourrait s'étendre. Les résidences étudiantes et résidences seniors, pour le moment épargnés, pourraient aussi être touchées si la crise sanitaire s’étend sur une longue période, conclut le quotidien.

Commentaires (2)
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en perte de vitesse

Depuis le début de l’année, les cotisations collectées par les sociétés d'assurance s’élèvent à 82,2 milliards d'euros, en baisse de 25% par rapport à la même période en 2019.

Lire la suite
Epargne
Actu0

La collecte nette du livret A semble ralentir

A fin septembre, les encours du Livret A détenu par 55 millions de Français représentaient quand même un nouveau pactole de 324,3 milliards d’euros...

Lire la suite