Réforme des retraites et âge pivot à 64 ans

Retraite Actu 0

Retardée par la crise sanitaire actuelle, l’Etat envisage toujours d’appliquer la réforme des retraites pour uniformiser le système. Dans cette réforme, un âge pivot : de quoi s’agit-il ?

iStock

Publi-rédactionnel — Jusqu’à maintenant, le départ à la retraite et le calcul de la pension de retraite étaient calculés par rapport à deux facteurs : l’âge légal du départ (ou celui du taux plein automatique) et le nombre de trimestres validés. Cela étant, avec la nouvelle réforme en prévision, il se pourrait bien que ces notions soient supprimées au profit d’un âge pivot. Pour vous éclairer sur le sujet, nous répondons à toutes vos questions dans cet article.

Qu’est-ce que l’âge pivot ?

Pour faire simple, l’âge pivot est l’âge auquel la décote est annulée sur votre pension de retraite. Il remplacerait donc l’actuel l’âge du taux plein. En 2022, il serait fixé à 62 ans et 4 mois et augmenterait progressivement jusqu’à atteindre 64 ans d’ici 2027. Pour rappel, l’âge du taux plein actuel est fixé à 67 ans. Selon la réforme des retraites envisagée par Emmanuel Macron, le départ à la retraite se ferait par rapport à deux points :

  • L’âge légal (qui reste à 62 ans en fonction de l’année de naissance) ;
  • L’âge pivot (sans décote, qui remplace l’âge du taux plein à 67 ans) fixé à 64 ans.

En d’autres termes, un actif pourra partir à la retraite à partir de 62 ans s’il le souhaite, mais subira alors une décote de 5 % par année jusqu’à atteindre l’âge pivot, soit 10 %.

« La crise sanitaire actuelle a gelé l’application de la réforme des retraites. L’Exécutif à l’initiative de la mise en place de l’âge pivot avait suggéré aux patronats et syndicats de proposer une autre réforme. Mais les délais étant très courts, cette option ne pouvait être envisageable. » explique Journal des Seniors. Cependant, l’âge pivot a été retiré du projet de loi suite à la demande des patronats et syndicats qui, finalement, « grâce?» à la crise Covid-19, devront proposer une autre mesure permettant d’obtenir un équilibre financier d’ici 2027.

Bon à savoir : l’âge pivot a été retiré, mais l’âge d’équilibre reste en vigueur pour déterminer à quel âge les assurés pourront partir à la retraite avec un taux plein. Il pourrait donc être fixé à 65 ans pour les actifs nés à partir de 1975. En fonction de l’espérance de vie, celui-ci augmentera d’autant plus.

Quel est l’intérêt d’instaurer un âge pivot ?

L’exécutif ne le cache pas, l’idée est de rationaliser tous les systèmes de retraite existants en un seul système universel. Pour y parvenir, il est question d’instaurer un système de points, le même qui existe déjà pour les complémentaires.

Dans les faits, il ne sera plus question de valider des trimestres pour prétendre à un départ à taux plein. À la place, les cotisations retraite seront directement prélevées sur les revenus professionnels pour obtenir des points durant toute la carrière. À l’heure de la retraite, les points seront alors convertis en pension.

L’intérêt est double :

  • Réduire les inégalités pour les personnes aux carrières incomplètes ou à interruption (maternité, chômage, congé parental…) afin qu’elles puissent partir à la retraite à 64 ans sans décote.
  • Inciter les Français à rester dans la vie active le plus longtemps possible après l’âge pivot en appliquant une surcote de 5 % par année supplémentaire.

L’impact sur votre retraite

Avec l’âge pivot, le calcul de la pension de retraite sera simplifié. Une simple conversion de points en euros sera à effectuer dès l’âge du départ. Il sera possible de liquider les points obtenus dès 62 ans avec décote et dès 64 ans au lieu de 67 ans pour obtenir la pension complète sans décote.

Dans le cas où un actif décide de partir à la retraite avant l’âge pivot, il sera pénalisé d’une décote de 5% par année d’anticipation. Le coefficient de proratisation du régime de base n’existera plus.

Bon à savoir : une personne décidant de partir à la retraite après l’âge pivot, bénéficiera non seulement de la majoration de 5 % par année effectuée, mais continuera aussi de cumuler des points retraite ! En ce sens, sa pension sera d’autant plus augmentée.

Quid des actuels cas particuliers ?

Vous avez commencé votre carrière professionnelle jeune ? Le nouveau régime de retraite va prévoir un départ anticipé sous certaines conditions pour les actifs aux carrières longues. Il en va de même pour les personnes handicapées et/ou exposées à des facteurs de pénibilité durant leur activité professionnelle. Pour autant, les modalités et détails restent encore flous.

Qui sera concerné par la réforme des retraites ?

Selon le calendrier établi avant la crise sanitaire, la réforme devrait être appliquée dès 2025 pour tous les actifs en âge de prendre la retraite, soit la génération de 1963. Ces personnes pourront alors partir à la retraite sans décote à l’âge de 64 ans en 2028-2029.

Pour les professions dont l’âge minimum de départ à la retraite est 57 ans, la réforme par points ne concernera que les actifs nés à partir de 1968. De même, toutes les personnes devant partir à la retraite avant 2025, peu importe leur année de naissance, seront exemptées.

Ces cotisants seront les premiers à partir à la retraite et obtenir une pension suivant les nouvelles règles édictées par la réforme. Cependant, cela ne sera possible que si la bascule des cotisations est maintenue au 1er janvier 2025.

Contenu proposé par le Journal des Seniors