Réduire les plafonds des livrets pour mieux orienter l’épargne ?

Tendance Actu 0

La Fondation Concorde propose aussi de s’attaquer concrètement au problème de l’éducation financière des Français en instaurant des cours au collège dès la rentrée 2021.

Reuters

La Fondation Concorde suggère d’employer la manière forte pour réorienter l’épargne des ménages vers davantage de prise de risque en réduisant de 25% les plafonds des livrets d’épargne règlementée que beaucoup de Français ont rempli pendant la crise sanitaire. Pour le livret A, on passerait ainsi de 22.950 € à 17.212 €. Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) verrait son plafond ramené de 12.000 € à 9.000 € et le livret d’épargne populaire (LEP) serait limité à 5.775 €.

Dans son dernier rapport, le Think Tank indépendant fait surtout une série de propositions pour flécher l’épargne des Français au service de leur pouvoir d’achat à long terme et de la croissance du pays.

Assurance vie

Concernant le placement préféré des Français, l’assurance vie et ses 1.800 milliards d’euros d’encours, il est proposé de mettre en place un régime de faveur pour les souscriptions investies en unités de compte. Il s’agirait de permettre aux contrats ouverts depuis plus de 8 ans et investis à plus de 40% d’unités de compte durant une certaine période de bénéficier d’une exonération sur les rachats du taux de prélèvement de 7,5% : les produits resteraient uniquement soumis aux prélèvements sociaux.

Une autre proposition consisterait à permettre aux titulaires de ces contrats investis à plus de 40% d’unités de compte de bénéficier d’un abattement doublé au moment des rachats. Pour s’assurer que les fonds versés soient bel et bien orientés vers l’économie productive, les unités de compte investies en immobilier ne seraient pas éligibles à ces deux avantages.

Enfin, il serait temps de créer un véritable droit au transfert pour l’assuré d’un contrat d’assurance-vie vieillissant ou trop cher en frais, vers un contrat plus intéressant au sein d’un même groupe d’assurances, sans frais ni pénalité fiscale.

PEA

S’agissant des investissements en bourse, les auteurs du rapport estiment qu’il serait temps d’assouplir et de relever les plafonds d’investissement du PEA. Aujourd’hui, une même personne physique ne peut pas verser plus de 150.000 € sur un PEA ou 225.000 € sur un PEA-PME. Ces deux PEA sont cumulables, mais la somme versée sur ces plans par un même titulaire ne doit pas dépasser 225.000 € pour une même personne.

Par ailleurs, au décès de son titulaire, le PEA est automatiquement clôturé et les titres transférés sur un compte-titres. Il serait donc intéressant de créer un régime de transmission du PEA.

IR-PME

Au sujet du dispositif IR-PME qui permet cette année une réduction d’impôt exceptionnelle de 25% pour les investissements au capital de PME ou via des fonds (FIP, FCPI), la Fondation Concorde pense qu’il faudrait exclure ces investissements du plafonnement global des niches fiscales de 10.000 €, trop souvent atteint rapidement dès lors que les contribuables bénéficient déjà d’autres réductions fiscales.

Fonds d’investissement régionaux

La Fondation Concorde évoque aussi la création de fonds d’investissement stratégiques territoriaux accessibles comme unités de compte. Ces fonds d’investissement auraient la charge de sélectionner les investissements à mener au niveau local, à l’échelle de la région par exemple, sous réserve de procurer un impact significatif sur l’environnement.

Education financière

Beaucoup de ménages ne connaissent cependant pas le fonctionnement de tous ces supports d’épargne, certains se disent que ce n’est pas pour eux ou en ont une mauvaise image. La Fondation Concorde propose donc de s’attaquer concrètement au problème de l’éducation financière des Français. Comment ? En instaurant dès la rentrée de septembre 2021, en classe de troisième, une série de 20 heures de cours consacrés à la gestion d’une épargne familiale permettant de préparer les grandes échéances de la vie (étude des enfants, retraite…), aux notions de risques et de rendements ou aux produits d’épargne disponibles.

Commentaires (4)
  • Sebino
    Sebinoposté le 13.06.2021 à 08:06

    Cela pourrait plutôt être de nous former sur des placements dans l'économie réelle. J'investis dans le crowdfunding immobilier depuis 5 ans et j'ai un rendement supérieur à 7% net (après flat taxe). Un vrai levier pour relancer l'économie...ce n'est pas en sanctionnant les épargnants mais en leur montrant les opportunités.
    Je partage mes résultats sur fairevivrevotreargent(.)com pour ceux qui veulent voir ce que cela donne. Mon choix est fait...et depuis longtemps.

  • CHORHIL
    CHORHILposté le 02.06.2021 à 19:42

    proposition choquante et relevant de l'"ancien monde" :
    la contrainte, toujours la contrainte, alors que ces gens très intelligents devraient savoir que ça ne marche jamais...

  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 01.06.2021 à 08:29

    Ce machin n'a qu'un seul but, dépouiller les petits épargnants et placer le fric dans des paradis fiscaux.
    Une honte !

  • Cador X Hunter
    Cador X Hunterposté le 31.05.2021 à 17:25

    et ce machin, il représente qui en termes de pourcentage de population pour recommander ses idées farfelues qui ne feront pas changer de direction la majorité des gens... qui sont t'ils pour vouloir imposer leurs idées.. ??

Epargne
Analyse0

Assurance vie : la crise profite aux unités de compte

Entre les rendements catas des fonds en euros et la remontada des indices, les UC des contrats d'assurance vie ont vu leur cote grandir avec la crise. Leur commercialisation agressive n'a pas échappé aux autorités financières.

Lire la suite