Présidentielle : les trois propositions les plus populaires d’Emmanuel Macron, et les trois qui font pschitt

Tendance Actu 0

Le projet du président-candidat divise selon les thématiques, montre un sondage Elabe publié mardi.

Reuters

Un sondage Elabe pour BFMTV, L’Express et SFR réalisé dans la foulée de l’annonce du programme du président-candidat a établi un classement par popularité des principales propositions d’Emmanuel Macron. Dévoilée mardi, cette étude montre que deux tiers des Français (66%) lui portent un regard critique, le jugeant pas innovant, tandis qu’une large majorité (61%) considère qu’il ne correspond pas à leurs attentes et à leur besoin. Une bonne partie des sondés (56%) estime par ailleurs qu’il ne permettra pas d’améliorer la situation économique de la France.

La retraite à 65 ans, la mesure la plus critiquée

Interrogés en particulier sur une quinzaine de propositions dévoilées par le président la semaine dernière, les Français sont les plus sévères concernant trois d’entre elles : sans surprise, la proposition de repousser l’âge de la retraite à 65 ans – sujet toujours très clivant au sein de l’opinion publique – est rejetée par 69% des sondés, qui s’y déclarent « plutôt » ou « très » opposés. Seuls 31% ont un avis favorable de ce projet : 21% s’y déclarent « plutôt favorables », et seulement 10% « très favorables ».

Après la retraite, l’idée de conditionner l’augmentation du salaire des enseignants à la réalisation de nouvelles missions ainsi que la transformation de Pôle Emploi en France Travail sont les deux propositions recueillant le moins d’opinions favorables : 36% rejettent celle relative à la revalorisation salariale des enseignants, et 35% celle de Pôle Emploi.

Les propositions bien accueillies

A l’opposé, une demi-douzaine des annonces d’Emmanuel Macron obtiennent un écho globalement très positif de la part des Français, les plus populaires étant le recrutement de 50.000 personnels soignants dans les Ehpad (92% d’opinion favorable) – la crise sanitaire, assortie du scandale d’Orpéa ayant particulièrement sensibilisé l’opinion publique sur le sujet, le relèvement du minimum retraite pour les carrières complètes à 1.100 euros (88%) – la question du pouvoir d’achat demeurant au rang des priorités actuelles – ainsi que la baisse des droits de succession (84%), une thématique toujours très sensible, bien que la fiscalité actuelle exonère la majorité des Français du paiement de cet impôt au cours de leur vie.

L’objectif de rénovation thermique de 700.000 logements par an, la suppression de la redevance audiovisuelle ainsi que le triplement du niveau de défiscalisation de la prime Macron (à 3.000€) recueillent aussi 80% ou plus d’opinion favorable.

En milieu de tableau, le reste des principales propositions du président de la République pour son prochain mandat disposent aussi d’une opinion majoritairement favorable (réformer le RSA, augmenter le budget de la défense, verser les aides sociales automatiquement, revaloriser l’allocation de soutien des mères célibataires…)

Contradiction

Le sondage Elabe montre ainsi une contradiction entre l’opinion générale des Français à l’égard de son programme, majoritairement négative, et celles qu’ils portent sur chacune de ses mesures, majoritairement positives.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le président de la République survole les autres candidats dans les sondages à l’élection. Crédité à environ 30% ces trois dernières semaines, Emmanuel Macron perd toutefois un peu de souffle cette semaine (28% selon l’Ifop, 27,5% Elabe) mais reste toutefois au-dessus de la mêlée, devant Marine Le Pen (20% Elabe) et Jean-Luc Mélenchon (15%) qui progressent tous les deux.

Commentaires (2)
  • La censure...
    La censure... posté le 24.03.2022 à 09:07

    Ne pas oublier les promesses électorales de 2017 non tenues comme la suppression de l'ENA ou la réduction du nombre des élus au Parlement!
    D'autre part le recrutement de soignants dans les maisons de retraite, est-ce pour que les multinationales de la vieillesse fassent encore plus de bénéfice sur le dos des contribuables?

  • Avis90
    Avis90posté le 23.03.2022 à 14:27

    "500.000" ou "l'exécutif veut créer 10.000 postes de soignants en Ehpad d'ici à 2025"... ??????? Je ne comprend pas ces chiffres bidons.