Près d’1,5 million de particuliers ont investi en bourse en 2020

Tendance Actu 0

Les données de l’AMF montrent un engouement populaire pour les actions – et dans une moindre mesure les produits dérivés – qui s’est vérifié tout au long de l’année.

Benoît Tessier / Reuters

La forte volatilité des places boursières et le surcroît d’activité des courtiers financiers depuis l’arrivée de la pandémie de coronavirus a mené l’AMF (Autorité des marchés financiers) à s’intéresser de près à l’engouement des Français pour la bourse en 2020.

Cette dernière a relevé que près d’1,5 million de particuliers ont passé des ordres d’achat ou de vente en bourse en 2020, largement au-dessus de la moyenne observée ces deux dernières années. Sur les seules actions, un peu plus de 410.000 de ces particuliers furent soit de nouveaux arrivants, soit des investisseurs qui s’étaient retirés de l’aventure boursière depuis janvier 2018.

Décollage des ETF

Fait notoire, l’appétence ne s’est pas limitée aux actions : elle a aussi touché les ETF (233.000 personnes se sont positionnées sur ces fonds en 2020, contre 175.000 en 2019 et 123.000 en 2018) et les produits dérivés (certificats et warrants ont attiré 29.000 investisseurs l’année dernière, soit 10.000 de plus que la période précédente) tandis que l’attrait pour les obligations s’est légèrement affaissé, conséquence de la chute des rendements obligataires souverains.

Sur les actions, les Français sont restés largement à l’achat au premier et au deuxième trimestre (avec un solde de 209.000 acheteurs), avant de liquider davantage de positions au 3e et de passer vendeur au dernier trimestre (avec un solde de 22.000 vendeurs).

Krach et hypervalorisations

Entre le krach du mois de mars, l’effondrement des prix du pétrole, la reprise éclair de Wall Street, l’hypervalorisation des valeurs technologiques américaines (Gafam, Tesla…), l’horizon prometteur de certaines biotechs, ou encore le rallye de fin d’année des cryptomonnaies, l’appétit pour les marchés financiers a largement dépassé le microcosme des traders professionnels et amateurs pour toucher un public beaucoup plus large. Cette vague populaire – relativement inédite en France – s’est vérifiée tout au long de l’année.

Alors que le premier confinement et la déconfiture des places financières avaient observé une première vague de nouveaux entrants en bourse (811.000 personnes ont réalisé au moins une opération sur les actions), les investisseurs particuliers ont continué d’affluer les mois suivants : au quatrième trimestre, ils étaient encore 752.000 à se positionner sur les actions, un chiffre bien supérieur à la moyenne observée les deux années précédentes : en 2018 et en 2019, leur nombre n’a jamais dépassé les 560.000 par trimestre.

2019, l’effet Française des Jeux

A une exception notoire tout de même : au 4e trimestre 2019, l’introduction en bourse de La Française des Jeux a créé un afflux exceptionnel de 945.000 particuliers sur les actions, qui fut même supérieur à celui du 1er trimestre 2020 (811.000 particuliers).

Ce qui explique que sur l’ensemble de l’année 2020, le nombre d’investisseurs actifs en bourse (1,49 million) reste légèrement inférieur à celui de 2019 (1,55 million). Mais par rapport à 2018 (1,2 million), ce sont près de 300.000 particuliers supplémentaires qui ont débarqué l’année dernière sur les marchés.

Commentaires