Plus de 2 millions de Français détiendraient des cryptomonnaies, et vous ?

Alternatives Actu 0

L'ensemble des crypto-actifs accumulés représenterait au total plusieurs milliards d’euros.

Reuters

Près de 2,4 millions de Français détiendraient des cryptomonnaies, soit 3,3% de la population, d’après un récent classement par pays publié par le comparateur de courtiers BrokerChooser. La France ne pointe qu’à la 14ème place de ce palmarès, dominé par l’Ukraine avec presque 13% de sa population détentrice de cryptomonnaies, juste devant la Russie (11,9%), le Kenya (8,5%) et les Etats-Unis (8,3%).

En nombre de détenteurs, c’est l’Inde qui est largement en tête avec plus de 100 millions de personnes après les Etats-Unis et ses 27,5 millions de détenteurs. Au niveau européen, la France semble quand même plus familière de ce nouveau type d’investissement à comparer à un pourcentage de population détentrice de cryptomonnaies évalué par BrokerChooser à seulement 2,6% en Allemagne, 2,5% en Espagne, environ 2,4% au Portugal et en Belgique et 2,2% en Italie.

Plusieurs milliards d’euros

Autre chiffre instructif, le député LREM de Paris, Pierre Person, à l’origine de plusieurs amendements sur la fiscalité (très complexe) des cryptomonnaies qui ont été examinés la semaine dernière par l’assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de finances pour 2022, estime que les Français détiennent au total plusieurs milliards d’euros en crypto-actifs.

D’après un amendement déposé par Pierre Person, 400.000 transactions auraient même été réalisées en 2020 avec des cartes bleues utilisant des crypto-actifs, un chiffre bien sûr appelé à augmenter rapidement puisqu’un nombre croissant de plateformes ou de néo-banques proposent ces nouveaux services de paiement. Le député a ainsi proposé d’ajouter un abattement sur la taxation des plus-values à hauteur de 3.000 € (305 € aujourd’hui) lorsque l’acquisition d’un bien ou d’un service est réalisée à l’aide d’actifs numériques. Cet amendement n’a pour l'instant pas été retenu par le gouvernement qui a objecté des difficultés en termes d’égalité devant l’impôt, selon qu’un contribuable cède ses crypto-actifs ou les utilise comme moyen de paiement.

Commentaires (1)
Epargne
Analyse0

La crise sanitaire, cure de jouvence de la bourse parisienne

Une nouvelle génération d'investisseurs est arrivée sur les marchés avec le krach boursier de mars 2020. Apanage des neo-brokers, cette jeune clientèle est davantage attirée par le risque et les produits financiers complexes.

Lire la suite