Placements : Legendre Patrimoine conteste les accusations de l’AMF

Alternatives Actu 0

Le groupe dit avoir déjà arrêté la commercialisation des produits mis en cause. Deux autres sociétés impliquées dans l'affaire ont aussi tenu à réagir

Reuters

Legendre Patrimoine réplique. Alors que l’AMF a mis en cause Global Patrimoine Investissement (qui utilise le nom commercial Legendre Patrimoine) dans un communiqué diffusé le 9 juin, la société a vivement réagi dénonçant dans une lettre envoyée à l’Autorité par son avocat, des informations « inexactes et gravement attentatoires à (sa) réputation ».

Dans sa mise en garde adressée au public, l’AMF pointe en particulier trois produits de placement dans le domaine photovoltaïque proposés sur le site de Legendre Patrimoine: France Energie Rendement 4%, France Energie Rendement 6% et France Energie Rendement 7%.

Des produits qui ne font pas partie de l’offre

« Nous n’avons jamais commercialisé France Energie Rendement 4% et France Energie Rendement 6%, se défend Louis Sanguinetti, le président de Global Patrimoine Investissement, joint par L’Argent & Vous. On nous reproche également la commercialisation de France Energie 7%. Mais nous avons arrêté de le proposer début avril ». C’est aussi le cas pour le Girardin industriel, d’après le groupe.

Pour appuyer son propos, le dirigeant met d’ailleurs en avant une décision de justice datée du 2 juin dernier et consultable sur son site. En avril, l’AMF avait assigné la société en référé afin qu’elle cesse de commercialiser le produit FER 7%. Or, l’ordonnance rendue par le TGI (et mise en ligne par Global Patrimoine Investissement) constate que « le litige est devenu sans objet », le produit n’étant plus proposé.

Louis Sanguinetti dit donc ne pas comprendre que cette alerte de l’AMF intervienne après l’ordonnance du TGI.

Un amalgame ?

Par ailleurs, l’avocat de la société dénonce une mise en avant excessive de Legendre Patrimoine dans cette affaire, notamment lorsque l’AMF dit avoir transmis des éléments au Parquet de Paris. « Les agissements dénoncés par l’AMF au Parquet sont imputables essentiellement à des sociétés du groupe FSB (parmi lesquelles France Energies Finances et Kalys Investissements), dont les relations avec Legendre Patrimoine ont été décrites de façon au demeurant inexactes par le communiqué », précise le conseil.

Quels sont les liens réels entre Legendre Patrimoine et FSB (concepteur et gestionnaire des produits mis en cause) ? Louis Sanguinetti reconnaît qu’à une époque Legendre Patrimoine a été le distributeur quasi unique des produits de FSB et que ce dernier était pratiquement son seul fournisseur. « Cela nous a été reproché, mais nous avons fait en sorte de changer la situation », indique le dirigeant. Il assure en outre que si un projet de co-entreprise entre les deux structures a été évoqué par le passé, le projet n’a pas été mené à bien.

« Nous avons eu les rapports d’enquête. Et on ne nous reproche que des points de formalisme », se défend Louis Sanguinetti en précisant que son groupe a peu à peu renforcé ses structures, a fait évoluer sa communication et dispose maintenant d’un responsable de la conformité.

Par la voix de son conseil, Legendre Patrimoine demande donc à l’AMF « d’apporter les correctifs et tempéraments qui s’imposent, par publication d’un communiqué additionnel rectificatif immédiat », afin d’atténuer le préjudice.

Pour l’heure, l’AMF n’a pas réagi. Mais il est évident qu’un bras de fer est désormais engagé... Et la question sera notamment de savoir si, en dépit du retrait des produits incriminés, les sociétés visées ne risquent pas de devoir rendre des comptes au titre de la commercialisation passée.

Kalys et FEF réagissent aussi

Dans un communiqué commun Kalys Investissements et France Energies Finances (FEF) ont également souhaité réagir. Les deux sociétés précisent ne pas avoir conçu le produit de rendement à 6% proposé actuellement par Legendre Patrimoine. Elles ajoutent que l'ancien produit de rendement à 7% ne fait plus partie de l'offre. Il a été remplacé par deux autres produits à 4,25% et 6,25% "conformes à la règlementation en vigueur" et il n'existe aucune procédure en cours visant ces deux offres, d'après le document. A ce titre, FEF annonce n'avoir reçu de l'AMF qu'une lettre d'observation le 26 mai 2015. Le communiqué indique enfin que Legendre Patrimoine n'est plus un CGP mandaté par Kalys et FEF.

Commentaires (5)
  • Renard28
    Renard28posté le 16.07.2015 à 14:56

    Il serait intéressant de savoir avec qui ont signé ces contrats ?
    Visiblement c'est la société France énergie finance qui doit payer les souscripteurs et non Legendre Patrimoine !!!

  • Renard28
    Renard28posté le 16.07.2015 à 14:56

    Il serait intéressant de savoir avec qui ont signé ces contrats ?
    Visiblement c'est la société France énergie finance qui doit payer les souscripteurs et non Legendre Patrimoine !!!

  • margorie
    margorieposté le 28.09.2015 à 20:55

    France énergie Finance ne paie pas ses investisseurs et Legendre Patrimoine a vendu des produits sans le moindre contrôle. Certains investissements ont disparu et ce qui est certain ne sont pas dans des panneaux photovoltaiques. Toute cette bande est responsable.

  • KALYS
    KALYS posté le 11.06.2015 à 10:59

    Bonjour à tous,

    Nous souhaitons répondre à la communication de presse de l'AMF, par le biais de ce communiqué : http://www.kalysinvestissements.com/documents/COMMUNIQUE-EN-REPONSE.pdf

    Merci de votre attention,
    Les équipes KALYS INVESTISSEMENTS et France Energies Finance

  • margorie
    margorieposté le 28.09.2015 à 20:57

    En 2015 les investisseurs ne sont pas payés. l'AMF avait toutes les raisons de se méfier.

Epargne
Fiche Pratique0

Assurance-vie : quid en cas de divorce ?

Selon la manière dont a été alimenté le contrat, le divorce peut conduire à un partage de sa valeur même s’il a été ouvert par un seul des deux conjoints

Lire la suite