Placements en actions : attention au frais facturés !

Tendance Actu 0

L’AMF vient de rappeler aux épargnants l’impact que peuvent avoir les frais sur le rendement d’un investissement en actions. Pour les placements collectifs, ils sont par exemple de 1,85% par an en moyenne.

Reuters

Investir en actions peut laisser espérer de confortables rendements, plus généreux en tout cas qu’avec des produits sans risque. Ceci étant, les frais facturés par l’intermédiaire peuvent aussi amputer la performance de manière significative. C’est ce que vient de rappeler l’Autorité des marchés financiers dans sa dernière « lettre de l’observatoire de l’épargne ».

L’investissement direct

Frais de courtage et droits de garde sont bien connus de ceux qui misent sur les actions en direct. Or en la matière, les écarts peuvent être larges.

Pour les ordres passés en ligne sur Euronext Paris, l’AMF indique que les grands réseaux bancaires facturent en moyenne 26,50 euros pour une transaction de 5.000 euros (soit 0,53%) et 50 euros pour une opération de 10.000 euros (0,5%). Chez les spécialistes du courtage en ligne, la barre est plus basse : 10,40 euros en moyenne pour un ordre de 5.000 euros (0,21%) et 17,1 euros pour un ordre de 10.000 euros (0,17%).

Les spécialistes de l’épargne en ligne ont aussi l’avantage de ne pas facturer de droits de garde dans la plupart des cas. Un facteur à intégrer également car les droits de garde facturés par les réseaux se montent par exemple à 0,78% en moyenne pour un portefeuille de 10.000 euros sur 10 ligne ou à 0,29% si le portefeuille est toujours de 10 lignes mais d’une valeur de 60.000 euros.

Les frais peuvent donc éroder le rendement dans des proportions non négligeables. L’AMF a fait ses calculs pour un investisseur ayant 60.000 euros en portefeuille (10 lignes) et passant 4 ordres par an pour 5.000 euros. Dans les grands réseaux, les frais annuels atteignent les 281 euros (0,47% du portefeuille). Chez les courtiers en ligne, ils se limitent en revanche à 42 euros (0,1%). Si ce même investisseurs est plus actifs (12 ordres par an), les frais grimpent alors à 0,82% dans les réseaux et à 0,2% chez les courtiers en ligne.

L’investissement collectif

S’il a le mérite de la simplicité, l’investissement collectif est quant à lui encore plus onéreux. Pour un placement via des OPCVM, l’AMF calcule que les frais annuels moyens s’élevaient à 1,85% en 2012. Mais là encore, les écarts sont importants avec par exemple 1% sur les obligations internationales, 2,2% sur les actions françaises et européennes et plus de 3% sur les OPCVM de fonds alternatifs.

A cela peuvent de surcroît s’ajouter des frais supplémentaires au titre de l’enveloppe juridique choisie par l’épargnant (assurance-vie...).

Rester vigilant

L’autorité conseille donc de rester en alerte sur les frais. Afin d’aider les épargnants, elle rappelle aussi qu’elle a mis en ligne deux simulateurs pour calculer le rendement net de frais d’un placement et le coût annuel d’un investissement direct en actions.

Commentaires (1)
  • bob-kerken
    bob-kerkenposté le 13.05.2014 à 15:16

    Oui ! je suis d'accord .Mais comment faire quand on a un PEA et unCT ouvert depuis 2005 avec à ce jour + de 85% de pertes sur l'investissement initial de mes économies .
    En fait ! rien n'est fait pour aider pour nous petits investisseurs et les entreprises à qui nous apportons nos liquidités .
    Nous sommes taxés de toute part .
    En fait je reconnais que de nos jours il faut fuir autant que possible le marché boursier .