PEL : les baisses de taux n’ont pas fait fuir les épargnants

Alternatives Actu 0

Même si son taux a été divisé par 2,5 depuis le début de 2015, le PEL attire encore l’épargne. En 8 mois, il a collecté plus de 11 milliards d’euros.

Reuters

Depuis plusieurs mois, le gouvernement n’a pas ménagé ses efforts pour freiner l’essor du PEL. De 2,5% début 2015, son taux a été successivement abaissé à 2%, 1,5% et enfin 1% en août dernier. Il est vrai qu’avec un taux de 2,5% (2,11% nets de prélèvements), le PEL était devenu il y a deux ans, un produit d’épargne particulièrement couru, cumulant garantie du capital et taux attractif par rapport à la réalité des marchés.

Une collecte toujours soutenue

Mais ces différents coups de rabot ont-ils porté leurs fruits ? La lecture des statistiques de la Banque de France montre que les épargnants n’ont pas vraiment délaissé le PEL. Certes, la collecte à fin août est inférieure de 18% à celle de 2015 à la même date (13,8 milliards d’euros).

Il n’empêche qu’avec 11,3 milliards d’euros au compteur en 8 mois, son score reste très honorable et n’est pas très loin de celui de l’assurance-vie (15,8 milliards d’euros) dont l’éventail est tout de même plus large.

Le PEL fait également bien mieux cette année que sur les huit premiers mois de 2014 (8,1 milliards d’euros) ou de 2013 (3 milliards d’euros).

Les vieux PEL restent très intéressants

On peut voir dans ce phénomène la conséquence du mode de fonctionnement particulier du PEL. De fait, le taux en vigueur à l’ouverture du plan est garanti pour toute sa durée de vie. Ainsi, lorsque le taux du PEL est abaissé, les anciens plans ne sont pas concernés. Seuls les nouveaux le sont. Les détenteurs d’anciens PEL peuvent continuer à verser de l’argent sans crainte de voir leur rémunération chuter (contrairement à ce qui peut arriver en cas de baisse de taux du Livret A).

Les baisses de taux du PEL mettront donc du temps à porter leurs fruits si les rendements restent au plancher.

Si vous possédez un vieux PEL, il est d’ailleurs conseillé de ne pas le clôturer. Il peut en effet rapporter beaucoup plus que les placements actuels, même lorsque ses intérêts deviennent imposables après 12 ans.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite