Patrimoine : un ménage sur deux a plus de 158.000 euros

Tendance Actu 0

La dernière publication de l’Insee indique par ailleurs que pour les 10% de foyers les plus aisés, le patrimoine brut dépasse les 595.700 euros

Reuters

158.000 euros. C’est la limite qui sépare les Français en deux groupes en matière de patrimoine brut. Autrement dit, selon la publication de l’Insee parue ce mardi (sur la base de chiffres de 2015), un ménage sur deux a plus de 158.000 euros de patrimoine hors dettes.

Des disparités évidentes

Dans le détail, il apparaît que la moitié la population la plus aisée (donc au-dessus de 158.000 euros de patrimoine) concentre 92% de la masse totale de patrimoine.

Les 10% de foyers les plus riches possèdent quant à eux 47% du patrimoine cumulé. L’insee précise que pour intégrer cette catégorie des ménages les mieux dotés, il faut avoir au minimum pour 595.700 euros d’actifs bruts.

Quant au centile de ménages du haut du panier (autrement dit les 1% les plus aisés), ils contrôlent 16% du patrimoine global des ménages.

A l’inverse, les 10% de foyers les plus pauvres ont au maximum 4.300 euros de patrimoine et concentrent moins de 0,1% de la richesse totale.

Des inégalités plus marquées depuis près de 20 ans

D’une manière générale, le patrimoine moyen a doublé depuis 1998. Mais la progression n’a pas été le même dans toutes les catégories. Pour les 10% de ménages les plus aisés, la progression a été de 113%. En revanche, les 10% de ménages les plus pauvres ont vu leur patrimoine moyen fondre de 31% sur la période.

L’insee note toutefois que la situation s’est légèrement améliorée depuis 2010. A cette date, le patrimoine moyen des 10% les plus riches était 38 fois plus élevé que le patrimoine moyen des 10% de foyers les plus pauvres. En 2015, ce coefficient est redescendu à 33.

L’immobilier en pointe

Depuis 1998, la valeur du patrimoine immobilier des Français a augmenté de 133%, essentiellement jusqu’en 2010. Ceci explique en grande partie le creusement des inégalités. De fait, l’immobilier est très présent dans le patrimoine des classes moyennes et des foyers aisés (entre deux tiers et trois quarts du total) alors que les 30% de foyers les plus pauvres n’ont quasiment pas d’immobilier.

Le patrimoine financier a quant à lui progressé de 75% depuis 1998. Si sa valeur a baissé chez les plus pauvres, elle a revanche augmenté de moitié autour de la médiane et doublé pour les 10% de foyers les mieux dotés.

Compte tenu de ces éléments, on peut enfin estimer que la part de l’immobilier dans les patrimoines est passée d’environ 52% à 60% entre 1998 et 2015.

Commentaires (4)
  • Pascal Xavier
    Pascal Xavierposté le 02.09.2018 à 00:18

    Les 595700 euros des 10% de ménages les plus aisés, correspondent-ils à un patrimoine brut ou net?
    Je pense qu'il faut considérer le patrimoine net, parce que c'est vraiment ce qu'on possède.
    On peut avoir théoriquement un patrimoine de 600000 euros, mais un prêt en cours de 200000 euros, et alors ce qu'on possède vraiment dans ce cas, c'est un patrimoine de 400000 euros.
    Personnellement, je n'ai jamais fait de prêt, et mon patrimoine brut a toujours été aussi mon patrimoine net.

  • Stalheimer
    Stalheimerposté le 05.06.2018 à 19:24

    Hors dette ça veut dire qu’une maison financée à 100% à crédit vaut 0 en terme de patrimoine tant que la première mensualité du prêt n’a pas été payée c’est ça ?

  • Journaliste
    Journalisteposté le 06.06.2018 à 09:03

    Il s'agit dans cette étude de patrimoines bruts, c'est-à-dire avant déduction de l'endettement.

  • Pascal Xavier
    Pascal Xavierposté le 02.09.2018 à 00:19

    Je pense que le calcul du patrimoine n'a de sens que si on retranche l'endettement.