Nortia et Coinhouse permettent à la gestion de patrimoine de se tourner vers les cryptomonnaies

Alternatives Actu 0

Les CGP partenaires de Nortia peuvent désormais proposer trois offres à leurs clients en partenariat avec la plateforme Coinhouse : gestion libre, gestion pilotée, et placements sur livret crypto.

Reuters

Nombreux sont les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) à se voir solliciter par leurs clients une diversification de leurs placements vers les cryptomonnaies. Il n’est pas toujours facile de répondre à cet intérêt grandissant, c’est pourquoi le prestataire de services pour les CGP Nortia et Coinhouse, leader français de l’investissement dans les actifs numériques, ont décidé d’unir leurs compétences.

Pour Nortia, il s’agit de proposer à ses 1.200 CGP partenaires une véritable solution afin d’investir dans les cryptomonnaies au travers d’un expert régulé et reconnu du secteur. Quant à Coinhouse, enregistré auprès de l’Autorité des Marchés Financiers en tant que Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN) depuis 2015 et basé à Paris, ce partenariat permet d’adresser des clients fortunés qui ont l’habitude de se faire accompagner par des professionnels de la gestion de patrimoine.

Coinhouse espère devenir prochainement le premier PSAN agréé auprès de l’AMF

Devenu acteur de référence en France depuis 7 ans pour l’investissement en crypto-actifs des particuliers et des entreprises grâce à une équipe capable de conseiller et former ses clients à l’univers des cryptomonnaies, Coinhouse revendique plus de 500.000 clients et espère devenir prochainement la première plateforme à obtenir le Graal de l’agrément de l’AMF (à ce jour, aucun PSAN n’est agréé auprès de l’AMF). Un agrément qui impose notamment de justifier de moyens humains et techniques suffisants avec des systèmes informatiques résilients, une assurance et des fonds propres adéquats ou encore de respecter des règles de bonne conduite.

Trait d’union entre la finance traditionnelle et la crypto-finance

Concrètement, ce trait d’union entre la finance traditionnelle et la crypto-finance s’organise autour de trois offres : gestion libre, gestion pilotée, et placements sur livrets. En gestion pilotée, l’investissement est donc confié à des gérants en sélectionnant son profil de risque souhaité. Pour ces offres, Nortia promet des niveaux de frais tout à fait conformes à ce qui se fait déjà dans l’univers de la gestion de patrimoine.

Concernant les livrets, il s’agit des fameux "Livrets crypto" lancés en octobre 2021 par Coinhouse avec des taux de rémunération garantis sur des périodes de 3 mois et réévalués ensuite tous les 3 mois. Jusqu’à présent, ces livrets ont servi des taux compris entre 4% et 6,5%, ce qui explique le succès de ces produits généralement placés en stablecoins comme l’USDT mais également proposés en Bitcoin et Ethereum. Pour offrir de tels rendements, Coinhouse utilise les liquidités de ses clients pour intervenir sur le marché du prêt/emprunt (staking) de cryptos qui génère des taux de rentabilité généralement élevés. Les fonds sont disponibles à tout moment sans frais d’entrée ni de sortie mais le capital n’est bien sûr pas garanti comme sur un Livret A. Coinhouse se targue toutefois de n’avoir subi que très peu de retraits de la part de ses clients, même en cette période troublée qui vient de voir la faillite de la plateforme FTX domiciliée aux Bahamas.

Démarche pédagogique et raisonnée

Chez Coinhouse, on s’inscrit depuis toujours dans une démarche pédagogique et raisonnée de l’investissement dans les cryptomonnaies. Romain Saguy, le directeur marketing et commercial de la plafteforme se plaît par exemple à rappeler que pour débuter dans les cryptos, Coinhouse recommande de limiter sa mise entre 5% et 10% de son patrimoine avec un horizon de 3 à 4 ans et en misant principalement (environ 80%) sur les principaux jetons que sont le Bitcoin et l’Ethereum.

Commentaires
Epargne
Actu0

Octobre rouge pour l'assurance vie

Stagnante depuis plusieurs mois, la collecte nette des contrats d'assurance vie est ressortie négative en octobre. Les flux placés sur les fonds en euros ont continué de reculer.

Lire la suite