Niche de l’épargne responsable, la finance solidaire a dépassé les 20 Md€ d’encours en 2020

Alternatives Actu 0

En pleine crise, les Français ont augmenté significativement leurs investissements et soutiens financiers aux produits d'épargne solidaire.

Reuters

Les flux d’épargne et d’investissement dans les fonds solidaires ont enregistré un niveau d’encours record en 2020 : en progression de 33% par rapport à l’année précédente (+5 milliards d’euros), cette collecte nette fait porter l’encours global de la finance solidaire à 20,3 milliards d’euros, révèle le dernier Baromètre annuel de la finance solidaire Finansol/La Croix.

Ces investissements, qui ne représentent qu’une part minime de la grande famille des fonds ISR (d’après Novethic, le marché français des produits d’épargne responsable représentait 522 Md€ d’encours au T1), ont particulièrement performé pendant cette année de crise.

Répartition des encours

Dans le détail, plus de la moitié de l’encours de l’épargne solidaire en 2020 a concerné l’épargne salariale (11,7 Md€, +21%), suivi de l’épargne bancaire (7,8 Md€ dont 2 Md€ pour le contrat d’assurance vie Responsable et Solidaire de la Maif, + 59%) et de celle directement collectée par les entreprises (800 000€, +15%).

Impact

D’après le Baromètre, la finance solidaire a permis l’année dernière de soutenir près de 38.500 emplois (via les financements d’entreprises, d’associations et l’octroi de microcrédits professionnels), d’accueillir plus de 1.420 personnes dans des logements ou places d’hébergement, de soutenir plus de cinquante acteurs du développement économique dans les pays en développement, de contribuer à l’approvisionnement de plus de 8.370 foyers supplémentaires en électricité renouvelable ou encore de soutenir quelque 1.000 hectares d’agriculture biologique supplémentaires.

Effet loi pacte

A l’instar des placements "verts" et labellisés ISR, les supports solidaires ont profité d’un engouement inédit des gérants et du grand public pour les thématiques ESG. Avec la crise sanitaire, les Français se sont davantage tournés « vers la liquidité et les souscriptions directes au capital des entreprises solidaires », fait remarquer Frédéric Tiberghien, président de l’association Finansol, porteuse du label français éponyme des fonds solidaires.

En parallèle, les « mesures positives de la loi Pacte, comme la réforme de l’épargne salariale ou l’émergence de l’assurance vie solidaire », ont également soutenu cette tendance, relève le président de Finansol.

Suppression du forfait social

Depuis deux ans en effet, et afin d’encourager les TPE/PME à proposer des plans d’épargne salariale, les entreprises de moins de 50 salariés sont exemptées du paiement des charges sociales sur les sommes versées à leurs employés au titre de la participation et de l’intéressement. Celles de 50 à moins de 250 salariés en sont aussi exemptées pour les primes d’intéressement.

Commentaires (1)
  • Sebino
    Sebinoposté le 20.06.2021 à 09:09

    Des plateformes comme Enerfip ou MiiMosa en financement participatif sont de vrais relais pour placer son épargne et lui donner du sens. Un rendement entre 4 et 6% est réaliste. J'utilise ces 2 plateformes et c'est un vrai plaisir de trouver une place utile à son argent (vs Livret A!!). Je vous en parle sur mon blog #fairevivrevotreargent

Epargne
Analyse0

Assurance vie : la crise profite aux unités de compte

Entre les rendements catas des fonds en euros et la remontada des indices, les UC des contrats d'assurance vie ont vu leur cote grandir avec la crise. Leur commercialisation agressive n'a pas échappé aux autorités financières.

Lire la suite