Marine Le Pen tempère sa promesse de retraite à 60 ans

Retraite Actu 0

Le projet de réforme des retraites présenté par la candidate RN repose finalement sur un système de cotisations progressif, moins coûteux que sa proposition initiale. L'objectif assumé de Marine Le Pen est d'inciter les jeunes à travailler plus tôt.

Reuters

La candidate du Rassemblement national a précisé jeudi son projet de réforme des retraites. Son opération séduction, qui promettait initialement un abaissement de l’âge de départ à 60 ans et 40 annuités de cotisations pour tous, est finalement moins généreuse que prévu. Cette possibilité sera finalement réservée aux personnes ayant commencé à travailler jeunes, avec la proposition d’un système progressif de cotisations selon l’âge d’arrivée sur le marché du travail.

Les personnes ayant commencé à travailler entre 17 ans et 20 ans pourront bénéficier d’un taux plein dès 60 ans, et ainsi gagner deux ans de retraite par rapport au système actuel.

Pour celles qui sont arrivées sur le marché du travail entre 20 et 24 ans, les cotisations nécessaires à la liquidation d’une retraite à taux plein iront de 160 à 168 trimestres, allongées d’un trimestre de cotisation pour un semestre supplémentaire d’arrivée sur le marché du travail. Enfin, pour celles ayant démarré leur parcours professionnel plus tardivement, soit à partir de 25 ans, 42 annuités de cotisations seront nécessaires, qui serait le plafond maximum.

Inciter les jeunes à entrer tôt dans la vie active

La retraite à 60 ans ne devrait donc concerner qu’une minorité de la population. Avec un objectif assumé : « inciter fortement les jeunes à entrer dans la vie active », et « privilégier l’activité, la création de valeur à la poursuite d’études supérieures ne leur garantissant pas une employabilité » là où le président sortant, Emmanuel Macron « veut faire sortir les jeunes le plus tard possible sur le marché du travail », pointe Marine Le Pen.

La réforme prévoit par ailleurs de supprimer le système de carrières longues (qui perdrait de sa substance avec ce dispositif progressif de cotisations), et de passer les pensions de retraite minimale ainsi que le minimum vieillesse à 1.000€. Les régimes spéciaux seraient conservés.

Ce parti pris électoral, en partie justifié en raison de finances plus dégradées (le système progressif proposé par la candidate RN est évalué à 9,6 milliards d’euros en année pleine), tente de ménager son électorat populaire tout en chassant sur le terrain de la droite « traditionnelle », à un moment de la campagne où sa concurrente LR, Valérie Pécresse, perd un peu de souffle dans les sondages, et où l’agressivité de son adversaire frontal, Eric Zemmour.

Commentaires (6)
  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 26.02.2022 à 10:42

    Bien beau toutes ces théories du recul de 'age de la retraite, quand les employeurs dégagent les salariés de plus de 50 ans car ils coûtent trop chers. Les grands penseurs réalisent-ils que ces personnes traînent au chômage jusqu' a la retraite et qu'ils sont à la charge des actifs. Alors réfléchissez peu !

  • Utilisateur32773
    Utilisateur32773posté le 23.02.2022 à 22:04

    le jour où Mme Le Pen fera travailler sa tête et se servira d'une calculette, elle va se rendre compte que ne pas reculer l'âge de départ et supprimer tous les régimes parasites (fonctionnaires, sncf, edf, etc) amènera à ne verser que des clopinettes à nos enfants, leurs enfants, etc

  • essolam
    essolamposté le 18.02.2022 à 17:56

    suppression ABSOLUE des régimes spéciaux qui ne sont que des inégalités iniques et dont en 2022 rien ne justifie le maitnien, les conducteurs de la RATP sont ceux qui ont l'espérance de vie la plus longue 6 h de boulot avec une pause de 20 minutes a chaque tour soit toutes les 45 minutes au volant d'une cabine climatisée n' a rien du bagne. idem pour EDF boite dans laquelle on travaille 32 heures ou l'on sous traite le sale boulot au privé en se contentant de relever les compteurs et encore avec Linky cà n'est plus utile.

  • essolam
    essolamposté le 18.02.2022 à 17:52

    ok pour un déparft à 60 ans pour ceux qui sont au boulot a 17 ans ce qui correspond a un CAP à17 ans. pour le sreste il convient de rajouter un trimestre par an jusqu'à 64 ans et la suppression A

  • Le Vénitien
    Le Vénitienposté le 18.02.2022 à 15:13

    Ce qu'elle voulait dire c'est la retraite complète pour tous après 60 ans de boulot !

  • frane34
    frane34posté le 18.02.2022 à 14:40

    Mme Le Pen réinvente l'existant récent; personne ne parle des 10% de pénalité quasiment inévitables même en cas de retraite répondant aux critères actuels.
    Qui va s'y atteler? pour ça comme pour le reste encore faudrait-il connaître les dossiers; c'est valable pour tous les candidats