Livret A : sa rémunération sera bien augmentée le 1er août (Banque de France)

Livrets Actu 0

François Villeroy de Galhau a confirmé ce matin sur RTL qu'il proposera cet été une hausse de la rémunération du livret A.

Boursier.com

C’est affirmatif : « Il y aura une nouvelle hausse du Livret A au 1er août prochain », a indiqué ce matin sur RTL sans ambiguïté le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Ce dernier avait déjà indiqué le 1er juin qu’il fallait s’attendre à une telle hausse. L’augmentation de la rémunération des livrets d’épargne défiscalisés ne fait désormais plus aucun doute alors que le pouvoir d’achat des Français « devrait baisser cette année de 1% », anticipe le gouverneur.

M. Villeroy de Galhau a rappelé qu’il lui revenait de proposer cette évolution au ministre de l’Economie et des Finances, à qui revient la décision finale. Cette proposition sera réalisée à la mi-juillet après la publication des chiffres définitifs de l’inflation du mois de juin.

Le gouvernement pourra ensuite appliquer le 1er août cette recommandation de taux ou l’ajuster comme cela avait été le cas en en janvier dernier quand le ministre de l'Economie a préféré augmenter la rémunération du Livret A à 1% (contre 0,5% auparavant) alors que la formule de calcul indiquait 0,8%.

Un taux du livret A doublé ?

Interrogé sur le niveau de cette hausse, François Villeroy de Galhau a déclaré qu'il ne pouvait pas se prononcer car cela dépendra ce que donnerons les chiffres de l'inflation et de taux d'intérêt mi-juillet.

Avec une inflation de 5,2% en mai et une projection de 5,4% pour juin selon l’Insee, la moyenne d’inflation sur six mois est proche de 4,40%. D'après Le Cercle de l'Epargne, le taux prévisionnel pourrait atteindre entre 2% et 2,2% pour le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) selon la formule de calcul de leur taux de rémunération.

Alors que la préservation du pouvoir d’achat des Français est l’une des priorités de l’exécutif, comme l’a encore confirmé la Première ministre Elisabeth Borne le soir de son élection de députée dans le Calvados, il est probable que Bercy décide d’arrondir cette hausse de la rémunération des livrets A et LDDS à 2%, ce qui doublerait leur taux actuel, qui avait déjà été doublé au 1er février.

Le taux du livret d’épargne populaire (LEP), soumis à un plafond de revenus (20.296€ pour une personne seule) est quant à lui déterminé pour couvrir l’inflation moyenne. Il a ainsi de grandes chances d’être porté à 4% cet été, voire à 5%, selon les estimations du Cercle de l'Epargne.

Le surcoût généré par ce potentiel relèvement, pour les banques et la Caisse des Dépôts, en charge d’une centralisation d’une grande parte de la collecte, serait d’au moins 3,5 milliards d’euros pour le seul Livret A, estime le think tank.

Commentaires