Livret A, LDDS : le désamour des épargnants se confirme

Livrets Actu 0

Après deux mois dans le rouge, la collecte n’a pas redémarré en novembre. Le bilan annuel reste malgré tout positif.

Reuters

Les épargnants s’éloignent du Livret A et du LDDS. Après les décollectes de septembre (-590 millions d’euros) et d’octobre (-2 milliards d’euros), novembre n’a pas été synonyme de redressement. Selon les données de la Caisse des Dépôts, le Livret A et le LDDS n’ont attiré que 30 millions d’euros d’argent frais. Un niveau symbolique à l’échelle des encours de ces produits.

Cet éloignement des épargnants tranche avec l’intérêt qu’ils avaient manifesté pour les deux livrets jusqu’à la fin de l’été (14,6 milliards d’euros de collecte en 8 mois). Compte tenu de l’avance prise, le bilan annuel demeure donc largement positif (12 milliards d’euros collectés en 11 mois). Mais un changement de tendance a clairement eu lieu.

Le taux gelé jusqu’en 2020

La comparaison de ces statistiques à celles d’autres supports (notamment l’assurance-vie) tend à montrer que les Français ont joué la carte de la prudence jusqu’à l’annonce du plan fiscal du gouvernement. Cet attentisme a été favorable au Livret A, produit liquide, sécurisé et défiscalisé. Depuis la rentrée, les épargnants semblent en revanche s’être tournés vers des produits plus engageants dans le temps.

Difficile enfin de ne pas rapprocher les mauvais scores du Livret A de la décision du gouvernement de geler son taux. En dépit du retour de l’inflation, Bercy a en effet choisi de bloque le taux à 0,75% jusqu’à fin janvier 2020. Une bien mauvaise nouvelle pour les détenteurs de Livret car au vu de l’inflation prévue en 2018, le Livret A risque d’afficher un taux réel négatif l’an prochain… comme d’ailleurs en 2017.

Commentaires (1)
  • bob-watt
    bob-wattposté le 21.12.2017 à 17:35

    Et pour cause.....les taux gelés, la CSG, les impôts, etc.
    MACRON croit que "TOUS" les Français sont riches !!!!

Epargne
Fiche Pratique0

La tontine, une solution de prévoyance méconnue

Créée au XVIIème siècle, elle permet aux épargnants de récupérer un capital à une date donnée en cas de survie. Une véritable assurance-vie en quelques sortes. Explications…

Lire la suite