Livret A et LDDS se sont bien remplis en juillet en anticipation du nouveau taux de 2%

Livrets Actu 0

Depuis le début de l’année, les encours des deux livrets ont déjà augmenté de plus de 22 milliards d’euros.

Boursier.com

Les Français ont fortement abondé leurs Livrets A en juillet, probablement en anticipation du doublement de son taux de rémunération à 2% à compter du 1er août. Bénéficiant du même taux d’intérêt, le Livret de Développement durable (LDDS) en a profité aussi. D’après les chiffres de la Caisse des Dépôts, la collecte mensuelle du Livret A s’élevait ainsi à 2,64 milliards d’euros le mois dernier et celle du LDDS 0,48 milliard, soit un total de 3,12 milliards d’euros. Ces flux dépassent nettement les montants des mois précédents et reviennent à leurs niveaux élevés du premier trimestre.

Une collecte globale stable depuis le début de l’année

Depuis le début de l’année, les encours des deux livrets ont déjà augmenté de plus de 22 milliards d’euros, un montant parfaitement comparable à la collecte nette des 7 premiers mois de l’année 2021.

A fin juillet 2022, l’encours total du Livret A représentait un nouveau record de 362,5 milliards d’euros. En ajoutant les 129,4 milliards d’euros déposés sur le LDDS, on obtient une cagnotte totale inédite de 491,8 milliards d’euros.

Livret A et LDDS devraient continuer à bénéficier de leur rémunération à 2% jusqu’à la rentrée, sachant qu’ensuite, l’automne enregistre traditionnellement des périodes de décollecte en lien avec les dépenses de rentrée scolaire, le solde d’impôt sur le revenu à payer ou les échéances des impôts locaux (taxe foncière et taxe d’habitation).

Concurrence du LEP

Alors que plus de 4 millions de Livret A dépassent déjà leur plafond de 22.950 €, le Livret A pourrait aussi connaître une certaine concurrence de la part du Livret d’épargne populaire (LEP) car les ménages aux revenus modestes éligibles ont tout intérêt à détenir ou abonder ce livret rémunéré à 4,6% depuis le 1er août. Près de 11 millions de personnes qui n’en détiennent pas pourraient théoriquement ouvrir un LEP. Par ailleurs, l’encours moyen d’un LEP était de de 5.600 € fin 2021, ce qui laisse un peu de place par rapport à son plafond de 7.700 €.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Le financement de l'immobilier professionnel entre en zone de turbulences

Après sa reprise post-Covid, le financement des actifs immobiliers devrait repartir à la baisse en 2022. La pandémie a redessiné les cartes du marché, qui doit par ailleurs faire face à une conjoncture dégradée et à la remontée des taux d'intérêt.

Lire la suite