Livret A : Bercy veut un taux plancher de 0,5%

Livrets Actu 0

Le ministre de l’Economie et des Finances a évoqué ce seuil ce jeudi sur BFMTV. La formule de calcul du taux pourrait aussi être retouchée

Reuters

Les rumeurs se confirment. Trois jours après un article du Monde évoquant des changements à venir pour le Livret A, Bruno Le Maire a confirmé ce jeudi sur BFMTV que le mode de calcul du taux du Livret A pourrait évoluer.

Le ministre de l’Economie et des Finances a dit vouloir une règle plus simple. Et d’ajouter : « ce sera la moyenne du taux d’inflation et des taux d’intérêt ».

Pour mémoire, le taux du Livret A est déjà déterminé par la moyenne de l’inflation et des taux courts (Eonia et Euribor à 3 mois). Mais l’inflation peut être le seul critère retenu si cela est plus favorable aux épargnants. Dans certains cas, l’inflation peut même être majorée de 0,25 point.

Bruno Le Maire veut donc revenir à une formule unique. Les critères restent bien entendu à préciser (type de taux retenus, période d’inflation regardée), mais la grande nouveauté à venir se trouve ailleurs.

Un seuil de 0,5%

Confirmant ce qu’a écrit Le Monde, le ministre de l’Economie et des Finances a évoqué un seuil de rémunération. Il a de surcroît donné le niveau auquel il souhaite fixer ce plancher : 0,5%.

Autrement dit, quelles que soient les conditions économiques, le taux ne pourrait pas descendre en dessous de 0,5%.

Une communication déroutante

Si l’idée est vraisemblablement de rassurer les épargnants, cette communication ne manque toutefois pas d’étonner.

L’an passé, Bercy a décidé de bloquer le taux du Livret à 0,75% jusqu’en janvier 2020. Cette annonce d’un futur taux plancher risque donc de créer de la confusion.

Par ailleurs, si le retour de l’inflation se confirme, le taux du Livret A devrait plutôt prendre la pente ascendante à l’avenir (du simple fait de l’application de la formule actuelle). Fixer un seuil ne semble donc pas être une urgence absolue.

Cette sortie de Bruno Le Maire montre en tout cas que le Livret A reste un sujet politiquement sensible.

Commentaires (3)
  • APYD5456
    APYD5456posté le 19.04.2018 à 12:17

    A chaque fois il y a toujours dérogation. Donc à quoi ça sert si ce n'est que pour occuper de hauts fonctionnaires et les rémunérer grassement pour des formules de calculs qui ne seront jamais appliquées.. Rappelons nous les formules alambiquées qui n'ont pas été tenues compte tenu du contexte. Il y a toujours quelque chose pour ne pas valider les formules... Usine à gaz en grandeur XXXL.

  • Andrew12
    Andrew12posté le 19.04.2018 à 12:06

    faut que les pauvres dépenses .....
    il n'ont pas bcp de sous chacun ... mais ils sont nombreux.

  • carlesien
    carlesienposté le 19.04.2018 à 11:05

    ça pue encore une fois l'usine à gaz !