Les trois quarts des Français refusent de travailler plus longtemps pour financer les retraites

Retraite Actu 0

D'après un sondage de la plateforme Altaprofits, 74% des contribuables sont contre un relèvement de l'âge de la retraite.

Reuters

Le sentiment des Françaises et Français est sans équivoque : la retraite à 64 ans, c’est non. D’après un sondage de la société de conseil en gestion de patrimoine Altaprofits réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population, 76% des femmes et 75% des hommes sont opposés à l’idée de travailler jusqu’à 64 ans pour financer le régime des retraites.

Si à peu de chose près (un point), les deux sexes expriment une opposition équivalente, l’étude d’Altaprofits montre une inversion de tendances sur les tranches d’âges :

« Alors que la crainte d’une baisse de revenus au moment de leur retraite concerne particulièrement les femmes (carrières hachées, moins longues, pour cause de maternité et/ou femmes solos à titre d’exemples), ce sont les femmes des deux tranches d’âges plus avancés qui ne souhaitent pas travailler plus longtemps. »

A contrario, chez les hommes, « ce sont les actifs de première partie de carrière, dont les plus jeunes, qui n’ont pas du tout l’intention de travailler plus longtemps », indique Altaprofits.

Une réforme suspendue jusqu'à la présidentielle ?

Déboulonnée par les Gilets Jaunes, puis suspendue par la pandémie de Covid-19, la réforme des retraites qu’Emmanuel Macron souhaite relancer devrait s’annoncer aussi compliquée à mettre en musique qu’avant la crise.

Le président, qui projetait initialement de s’attaquer au dossier avant la fin de son mandat, a déclaré le 10 septembre que la reprise du dossier serait écartée tant que les masques de protection contre le coronavirus ne seraient pas tombés.

Le lendemain, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait pour sa part ouvert la porte à une réforme par petites touches, évoquant la possibilité que « des mesures soient prises d’ici la fin du quinquennat sur certaines parties du projet ».

D’après des sources de BFM Business, le chef de l’Etat devrait clarifier sa position sur les contours de la réforme dans les prochaines semaines, ou prochains jours.

Système universel, retraite minimum et âge de départ

Pour l’heure, rien ne semble encore complètement gravé dans le marbre, que ce soit concernant le calendrier ou le contenu du projet.

Au début du mois, Les Echos avaient rapporté que le gouvernement privilégierait un système de retraite universel, avec la disparition des dix régimes spéciaux (dont la refonte pourrait être réalisée par étapes comme pour la SNCF) et une retraite minimum à 1.000€ pour toutes les personnes justifiant d’une carrière complète, tout en laissant dans un premier temps la question du relèvement de l’âge de départ à 64 ans.

Près de deux semaines plus tard, BFM Business rapporte pour sa part que le système de retraites à points serait enterré, et que la fin des régimes spéciaux apparaîtrait délicate à mettre en œuvre : « Qui se risquerait à le faire maintenant ? », lâche un ministre à nos confrères.

L’Elysée promet un chantier recalibré à l’aune du contexte post-Covid mais à quel point ? A quelques mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron marche sur des œufs. Les sondages ne lui donnent qu’une modeste avance face à l’extrême droite, avancer ses pions sur les contours d'une réforme par essence impopulaire est un pari risqué.

Commentaires (4)
  • claudelouis
    claudelouisposté le 21.09.2021 à 19:04

    ET POURQUOI PAS laisser le libre CHOIX au PRORATA DES COTISATIONS ???...
    _CELLES et CEUX qui cotisent longtemps auront une Retraite en conséquence ...
    _CELLES et CEUX qui cotisent moins longtemps auront donc une Retraite minorée ...
    Ainsi les MANUELS qui commencent tôt à TRAVAILLER pourront arrêtrer plus tôt...
    Et ceux qui font des études, et donc des Postes moins contraignants travailleront plus longtemps ...
    La VRAIE JUSTICE DEMOCRATIQUE ...

  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 22.09.2021 à 10:02

    Le bon sens évident mais avec une retraite par points comme Arrco. Tant de points tant de retraite et libre choix du départ en retraite.

  • miez1804
    miez1804posté le 21.09.2021 à 16:29

    Suppression de tous les regimes specieux, et alignement Public-privé, le problème sera resolu.

  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 21.09.2021 à 15:04

    surprenant ???