Les SCPI passent le cap des 30 milliards d’euros

Alternatives Actu 0

Les sociétés civiles de placement immobilier ont attiré au premier semestre une collecte nette de plus de 1,26 milliard d’euros, en hausse de 14,4%...

Boursier.com

Après un millésime 2013 déjà satisfaisant, l’année 2014 a également bien débuté pour les SCPI. D’après les chiffres diffusés par l’Aspim, les sociétés civiles de placement immobilier ont attiré plus de 1,51 milliard d’euros de capitaux au cours du premier semestre.

Sur ce total, 243 millions d’euros ont été orientés vers le marché secondaire (rachats de parts à d’autres investisseurs). Autrement dit, près de 1,27 milliard d’euros sont venus financer des projets nouveaux via des augmentations de capital.

Sachant que les retraits sont restés limités, la collecte nette s’est quant à elle élevée à 1,26 milliard d’euros (+14,4% en un an). Largement dominantes sur le marché avec 67,5% des fonds investis, les SCPI de bureaux ont logiquement capté l’essentiel de la collecte (65,3%). Les SCPI de commerces arrivent derrière avec 17,8% des fonds collectés. Les structures dédiées à l’immobilier résidentiel ont de leur côté attiré moins de 20 millions d’euros (1,6% de la collecte).

161 SCPI recensées

Pour l’Aspim (association des sociétés de placement immobilier), ces chiffres confirment bel et bien l’attractivité des SCPI. A fin juin, ces dernières ont d’ailleurs pour la première fois dépassé la barre des 30 milliards d’euros de capitalisation globale, avec 31,34 milliards d’euros sous gestion (+4,6%), au travers de 161 supports. L’association insiste aussi sur l’équilibre du marché secondaire avec des transactions qui ont représenté 0,78% de la capitalisation totale, et avec moins de 50 millions d’euros de parts en attente de cession à fin juin.

Certes, les SCPI sont souvent synonymes de frais élevés. Néanmoins, au cours des dernières années, elles ont su attirer les investisseurs grâce à des rendements attractifs (5,13% en 2013) et à leur capacité à mutualiser le risque des investissements immobiliers.

Commentaires