Les réserves des plateformes crypto consultables sur CoinMarketCap

Alternatives Actu 0

Le site CoinMarketCap, qui indique les cours et les capitalisations des cryptomonnaies, permet désormais de connaître aussi les réserves de quelques grandes plateformes d’échange.

iStock

Opération communication : depuis mardi 22 novembre, il est possible de consulter les réserves en temps réel des grandes plateformes d’échanges de cryptomonnaies sur le site CoinMarketCap.com. Une option plus que bienvenue, après la chute de l’empire FTX et des révélations sur ses comptes douteux.

La nouvelle a même été annoncée sur Twitter par Changpeng Zhao, président-directeur général de Binance, de loin la plus grande place de marché pour les actifs numérique et l’une des premières à communiquer sur ce sujet à CoinMarketCap.

Les actifs de Binance se montent ainsi à plus de 65 milliards de dollars, en majorité constitués de BUSD (jeton Binance-Paxos indexé sur le dollar) et en USDT (jeton Tether indexé sur le dollar). Le bitcoin n’arrive qu’en troisième position pour un montant de « seulement » 4 milliards de dollars environ, ce qui représente toutefois la première cryptomonnaie non indexée à une devise de « l’exchange ».

Des informations qui restent déclaratives

Ces informations sont également disponibles pour d’autres plateformes, telles que Bitfinex ou Crypto.com. A chaque fois, les adresses des portefeuilles détenus par les plateformes sont indiquées, ce qui permet de vérifier les montants directement sur la blockchain concernée. « La sécurité est une priorité et cela signifie la transparence dans l’espace crypto », écrit CoinMarketCap dans une fenêtre pop-up pour marquer l’événement.

Le site précise toutefois, dans des petites lignes, qu’il « ne confirme ni ne vérifie la précision ou la temporalité des informations ». Autrement dit, ces éléments fournissent des informations déclaratives sur les réserves d’une plateforme, qui ne sont donc pas aussi fiables qu’un audit indépendant (le BUSD est audité en l’occurrence).

Par ailleurs, il s’agit des réserves et non des fonds propres. Or, c’est bien ce qui avait posé initialement un problème dans l’affaire FTX – il était reproché à son entreprise sœur, Alameda Research, d’avoir des fonds propres constitués en trop grande partie de jetons FTX (FTT).

Commentaires
Epargne
Actu0

Octobre rouge pour l'assurance vie

Stagnante depuis plusieurs mois, la collecte nette des contrats d'assurance vie est ressortie négative en octobre. Les flux placés sur les fonds en euros ont continué de reculer.

Lire la suite