Les rendements des SCPI toujours au rendez-vous

Tendance Actu 0

La performance du placement a légèrement augmenté en 2019, nouvelle année de record de collecte.

silic
La SCPI a toujours le vent en poupe

Les indicateurs sont au beau fixe pour le placement phare de la pierre-papier. Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) investies en immobilier d’entreprise, qui représentent la majorité du marché des SCPI dites de « rendement », ont vu leur performance remonter légèrement en 2019 : elles affichent à cette date un taux de distribution moyen de 4,4%, contre 4,34% un an auparavant selon les statistiques annuelles publiées conjointement par l’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) et l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF). La variation du prix moyen de part (VPM), indice de performance calculé sur la base de la comparaison des prix d’achat moyens d’une année sur l’autre, est quant à elle aussi orientée à la hausse, de 1,2 % sur un an (contre 0,8 % en 2018).

Records de collecte

En termes de collecte, les SCPI ont fait le plein en 2019, signant même un nouveau record à 8,6 milliards d’euros. « Après avoir marqué une pause l’an dernier (-19 %), la croissance de la collecte s’établit à +68 % par rapport à l’exercice 2018 et + 36 % par rapport à l’exercice 2017 », indique l’Aspim. Au total, quelque 65,1 milliards d’euros ont été capitalisés au 31 décembre 2019, soit une augmentation de 17 % par rapport à la fin 2018. De quoi largement survoler les rendements des traditionnels fonds en euros des contrats d’assurance-vie, dont les anticipations des spécialistes pour l’année 2019 se situent autour de 1,4 % hors fiscalité.

Revente de parts

A noter que le marché de la revente des parts de SCPI a représenté 1 milliard d’euros, en « léger ralentissement » de 8,4% par rapport à l’exercice précédent. Malgré tout, selon l’Aspim, il « ne connaît pas de tension sur sa liquidité : le cumul des parts en attente de cessions et des retraits non compensés se limite à 0,21 % de la capitalisation globale ».

Fondamentaux solides

« L’année 2019 a été particulièrement dynamique pour le marché de l’immobilier non coté grâce à un contexte porteur et des fondamentaux solides », souligne Véronique Donnadieu, déléguée générale de l’association. Des véhicules qui s’affirment, à l'instar des organismes de placement civil immobilier (OPCI), « comme des produits performants et stables dans un contexte de baisse du rendement de l’épargne liée à la persistance des taux bas [et] devraient trouver toute leur place dans le nouveau Plan épargne retraite (PER) introduit par la loi Pacte », selon la responsable.

Commentaires
Epargne
Actu0

Epargne salariale : les Français veulent davantage d'accompagnement

Les salariés ont une perception positive des dispositifs d’épargne salariale, qui sont surtout présents dans les grandes entreprises. Mais l'accent doit être mis sur l’accompagnement, par exemple dans le choix des supports d’investissement.

Lire la suite