Les Perco font recette !

Retraite Actu 0

L'Association française de la gestion financière s'inquiète toutefois de l'impact de la fiscalité sur leur développement

Reuters

Avec 155.000 entreprises équipées (+15% en un an) pour 1,2 million de salariés bénéficiaires (+35%), les "Perco" ont la cote... Les chiffres au 30 juin que vient de publier l'Association française de la gestion financière (AFG) font également ressortir un encours de 6 milliards d'euros (+25%).

Sur le seul premier semestre, 940 millions d'euros de flux ont été orientés vers ces plans d'épargne pour la retraite collectifs : 28% issus de la participation, 15% grâce à des versements volontaires des salariés, 20% via l'intéressement et 37% en provenance d'abondements des entreprises.

Selon L'AFG, l'adhérent-type a 45,5 ans et détient en moyenne 4.989 euros. 62% des bénéficiaires sont des hommes, soit une proportion égale à leur poids dans la population active du secteur privé.

Si l'AFG se félicite du dynamisme de ces chiffres (les flux ont progressé de 16,5% au premier semestre), elle n'omet pas pour autant de manifester ses inquiétudes. Présentant le Perco comme une épargne utile " au financement des PME, elle juge important qu'il bénéficie d'un traitement fiscal et social adapté pour pouvoir continuer à se développer.

Or, il a été décidé en août dernier de faire passer de 8% à 20% le forfait social réglé par les entreprises (sur l'intéressement) que ce soit pour les sommes perçues immédiatement ou pour les sommes épargnées à long terme. De surcroît le projet de loi de financement de la Sécurité sociale prévoit d'inclure dans l'assiette de la taxe sur les salaires, les sommes versées dans les plans d'épargne salariale au titre de l'abondement ainsi que les sommes issues de la participation et de l'intéressement.

Craignant que cela ne freine l'essor de l'épargne retraite, elle rappelle ainsi que selon elle taxe sur les salaires et prélèvements devraient au contraire être différenciés en fonction de la durée d'épargne choisie par le salarié.

Commentaires (2)
  • Utilisateur supprimé
    Utilisateur suppriméposté le 09.12.2012 à 18:29

    Il est clair que ce n'est pas avec nos chers politiques que l'on peut espérer voir un jour le bateau france qui est en train de plonger au fil du temps au plus profond de l'abime, remonter à la surface.

    Un grand merci à tous nos énarques, et autre dérivé, de toujours nous trouver des solutions pires que meilleures.

    Si jusqu'alors ont a eu du mal à imaginer 1929; que l'on se rassure.......

  • toimes
    toimesposté le 19.11.2012 à 10:56

    nos fonctionnaires(hauts et moins hauts) ne savent qu'inventer des usines a gaz contreproductives.
    il faudrait quand meme,un jour qu'une loi impose au moins 10ans de travail dans le privé avant de pretendre a un poste dans l'administration et ce quelque soit le poste.