Les Français ont-ils encore la capacité d’épargner ?

Tendance Actu 0

D’après l’Insee, les ménages redoutent une baisse de leur capacité d’épargne dans les prochains mois. Ils ont déjà puisé près de 2 milliards d’euros dans leurs économies en septembre et octobre

Reuters

Quelle est aujourd’hui la marge de manœuvre des ménages en matière d’épargne ? A première vue d’après les statistiques officielles, il n’y a pas à s’alarmer. Au premier semestre, les Français ont épargné près de 16% de leurs revenus. Un chiffre plutôt en hausse par rapport aux trimestres précédents.

Il n’empêche que ces derniers jours, plusieurs éléments sont venus semer le doute. L’enquête de conjoncture de l’Insee publiée ce mercredi montre par exemple que les ménages craignent pour leur niveau de vie. L’indicateur dédié au niveau de vie passé a plongé de 4 points en novembre à -74. Autant dire que les Français qui ont vu leur niveau de vie baisser sont largement plus nombreux que ceux qui l’ont vu augmenter. Quant au niveau de vie à venir, il n’incite guère plus à l’optimisme avec un chiffre en recul de 5 points sur le mois (-53).

Un taux d’épargne vu en baisse en 2013

Cela a visiblement des répercussions sur la capacité d’épargne. L’opinion sur la capacité à mettre de l’argent de côté à l’avenir est en effet elle aussi en forte baisse. En perdant 6 points, l’indicateur est même repassé dans le rouge (-4).

Certes, il ne s’agit que d’une enquête d’opinion. Néanmoins, ces résultats interviennent dans la foulée de chiffres également inquiétants pour le Livret A, le LDD et l’assurance-vie. En agrégeant les données, on s’aperçoit en effet que les Français ont puisé près de 2 milliards d’euros dans leurs économies en septembre et octobre.

Les prévisions de l’OCDE mises à jour ce mois-ci indiquent en tout cas que le taux d’épargne en France pourrait tomber à 15,4% en 2013, après 15,7% en 2012 et 16,4% en 2011. Au vu des résultats du premier semestre, cette projection laisse donc craindre une forte chute du taux d’épargne des ménages sur la deuxième partie de l’année.

Commentaires (1)
  • mleon1
    mleon1posté le 27.11.2013 à 14:05

    A pareille question bâclée, la réponse est incontestablement : . On ne peut tout de même pas s'attendre à ce que les assistés, de plus en plus nombreux, ou les exclus épargnent .