Les frais, premier critère de choix de l’assurance vie en ligne

Assurance-Vie Actu 0

A l’instar des banques en ligne, les offres de contrats d’assurance vie digitales séduisent avant tout pour leurs frais compétitifs, montre une enquête Ifop réalisée pour Placement-direct.fr.

Reuters

Chez les titulaires de contrats d’assurance vie digitaux, les frais passent avant la garantie du capital. C’est ce que montre une enquête Ifop pour la plateforme Placement-direct.fr réalisée auprès d’un panel de personnes disposant de plus de 30.000€ d’assurance vie en ligne.

D’après cette étude, les frais sur versements (55%) et les frais annuels de gestion (54%) sont les premiers critères de choix d’investissement des épargnants "digitaux" devant la garantie du capital investi, qui arrive en tête (60%) pour l’ensemble des investisseurs.

Les épargnants en ligne disposent d'une meilleure connaissance du niveau de frais de leurs contrats

« Cette sensibilité aux frais des épargnants digitalisés peut s’expliquer par leur meilleur niveau de connaissance de la tarification appliquée en assurance vie, décrypte Placement-direct.fr. Ainsi, 42% d’entre eux estiment bien connaître le niveau de frais de leur contrat contre seulement 24% pour l’ensemble des détenteurs d’un contrat d’assurance vie. »

Si les solutions d’épargne digitalisées ont gagné du terrain depuis le début de la crise sanitaire – celles-ci restent encore aujourd’hui adoptées par une minorité d’investisseurs particuliers.

Ceux qui ont déjà sauté le pas (environ 11% des épargnants français, selon un sondage OpinionWay réalisé en 2021) sont logiquement plus "actifs" quant à la gestion de leurs investissements. D’après Placement-direct.fr, ils sont ainsi 45% à avoir réalisé une opération d’arbitrage sur leurs contrats d’assurance vie au cours des derniers mois, contre 32% pour l’ensemble des épargnants interrogés.

Les détenteurs de ces supports en ligne semblent aussi obtenir de meilleurs rendements : 45% estiment que leur épargne leur rapporte plus que l’inflation, contre moins d’un tiers pour l’ensemble des titulaires d’un contrat.

Des investisseurs plus actifs avec l'inflation

Le contexte inflationniste a également un impact sur la gestion de leur contrat. 56% des détenteurs d’une assurance vie en ligne ont modifié la manière de gérer leur contrat - en s’investissant plus ou en recherchant davantage de conseils - contre seulement 40% pour l’ensemble des épargnants interrogés.

A date, la hausse des prix n’a en revanche pas encore eu d’impact notoire sur l’épargne des Français. Dans cette période de crise, les ménages continuent d’alimenter leur bas de laine et leurs contrats d’assurance vie. Entre le début de l’année et la fin du mois d’avril, les Français ont placé 10,5 milliards d’euros nets sur ces placements, un record sur cette période depuis 2011.

Commentaires