L’épargne retraite de 2018 sera-t-elle déductible des revenus ?

Retraite Actu 0

Avec l’arrivée prélèvement à la source en 2019, 2018 sera une année blanche sur le plan fiscal. Ce qui n’incitera pas les Français à épargner pour leur retraite.

Reuters

La mise en place du prélèvement à la source en 2019 fait inévitablement ressortir la question de l’épargne retraite.

Pour comprendre le problème, il convient de revenir un instant sur le mécanisme à venir. En 2018, les Français paieront l’impôt sur leurs revenus de 2017. En 2019, ils paieront l’impôt sur leurs revenus de 2019. Autrement dit, 2018 sera une sorte d’année blanche puisqu’un crédit d’impôt annulera les revenus récurrents perçus en 2018.

Les éventuelles déductions de revenus obtenues l’an prochain n’auront alors aucun effet sur le plan fiscal. De quoi pénaliser l’épargne retraite, dont l’avantage fiscal repose uniquement sur la déduction de revenus. Pour un Perp, il est par exemple possible de bénéficier d’une déduction allant jusqu’à 10% des revenus (dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale).

Les professionnels mobilisés

Avec l’annonce initiale du prélèvement en 2018, la question s’était déjà posée concernant l’épargne retraite de 2017. Le report du prélèvement à la source au 1er janvier 2019 n’a fait que décaler le problème d’un an. Plusieurs associations de professionnels (courtiers, assureurs, CGP) ont soulevé cette question dès le mois de septembre. Et pour soutenir l’épargne retraite, elles ont proposé un régime transitoire.

Concrètement, il s’agirait d’autoriser les Français à déduire de leurs revenus de 2019 l’épargne-retraite de 2019 mais aussi celle de 2018. Bien entendu, cela aurait un coût pour les finances publiques. Conscients de cette difficulté, les professionnels n’ont donc pas proposé de doubler le plafond d’épargne retraite de 2019, mais simplement de le relever de 50%. Ainsi, l’épargne-retraite de 2018 ne serait pas totalement perdue sur le plan fiscal. Reste à savoir si cette demande sera entendue.

Commentaires
Epargne
Actu0

Les sorties de PEA bientôt soumises à la flat tax ?

Un amendement au PLF adopté par le Sénat prévoit de soumettre au PFU de 30% les gains issus d’un PEA en cas de sortie avant 5 ans. Au-delà, les PEA resteraient exonérés d’impôt.

Lire la suite