Le taux de récupération des loyers de SCPI a-t-il chuté ?

Tendance Actu 0

Au deuxième trimestre 2020, le taux de recouvrement des loyers par les sociétés civiles de placement immobilier a reculé à 78%.

Reuters

C’était la grande question : avec le confinement, les propriétaires de commerces et de bureaux allaient-ils empocher les loyers comme d’habitude ? Le télétravail, la fermeture des restaurants et des magasins de biens non nécessaires, ou plus largement la crise économique liée au Covid-19 faisait craindre le pire pour les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), qui détiennent le foncier. Leur état de santé attire beaucoup d’attention car elles représentent un investissement prisé par les particuliers.

La communication du courtier Linxea indique que le secteur redoutait une chute du taux de récupération des loyers à 50% alors qu’il est habituellement de l’ordre de 90%. Il a été finalement de 78% au deuxième trimestre 2020. Selon les SCPI, ce chiffre varie de 47% (Actipierre Europe par AEW Ciloger) à 98% (Eurovalys par Advenis).

C’est la première fois que les professionnels communiquent sur ce taux, d’où le manque de précision pour les périodes antérieures. Un chiffre jugé « finalement très positif », par Linxea qui se montre peut-être trop enthousiaste. Dans un communiqué paru ce mardi, le courtier souligne également une diminution généralisée des dividendes : sur les 61 SCPI étudiée, le recul au premier semestre est de 11%. Linxea confirme ainsi un recul du taux de rendement prévisionnel pour 2020, en ligne toutefois avec sa précédente estimation : 3,98% contre 4,4% constaté en 2019.

L’hôtellerie et le commerce sont les plus touchés

Le niveau de recouvrement est le plus faible dans l’hôtellerie (49%) et dans les commerces (65%) que dans la logistique, la santé et le résidentiel qui affichent des taux supérieurs à 90%. Les classes d’actifs dits « diversifiés » et de « bureaux » présentent quant à eux une récupération des loyers d’environ 80%.

La crise a certainement refroidi les investisseurs qui, soit contraints par le confinement, soit dans l’attente d’une meilleure visibilité, n’ont placé que 850 millions d’euros environ au deuxième trimestre dans les SCPI. Le premier trimestre 2020 avait pourtant connu une collecte nette record à 2,56 milliards d’euros. « Cette baisse résulte surtout d’une diminution des souscriptions plutôt que d’un phénomène de retraits massifs », note Linxea.

Quant au prix des parts, l’inconnue de l’équation, le courtier ne relève pas de fléchissement, et remarque même que la société de gestion spécialisée dans les SCPI, Primonial, a constaté une augmentation pour certaines (Kyaneos Pierre et Cœurs de régions). Encore faut-il peut-être que le marché intègre la nouvelle sur les taux de recouvrement des loyers.

Commentaires
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en perte de vitesse

Depuis le début de l’année, les cotisations collectées par les sociétés d'assurance s’élèvent à 82,2 milliards d'euros, en baisse de 25% par rapport à la même période en 2019.

Lire la suite
Epargne
Actu0

La collecte nette du livret A semble ralentir

A fin septembre, les encours du Livret A détenu par 55 millions de Français représentaient quand même un nouveau pactole de 324,3 milliards d’euros...

Lire la suite