La gestion de la dette de la France se complique

Tendance Actu 0

Les émissions d’obligations assimilables au trésor (OAT) à moyen et long terme se sont élevées à 260 milliards d’euros en 2021.

Reuters

Le dernier rapport annuel de l’Agence France Trésor montre que la France a de nouveau bénéficié de conditions de financement de sa dette exceptionnelles en 2021, avec un taux moyen pondéré sur les émissions de dette à moyen et long terme négatif pour la deuxième fois de son histoire : -0,05% à comparer à -0,13% en 2020. Ce taux s’était rapproché de 0 en 2019 (0,11%) alors qu’il se situait en moyenne à 1,52% entre 2009 et 2018 et à 4,15% sur la période 1998-2008.

Forte remontée du taux moyen en 2022

Avec l’accélération de l’inflation et la normalisation des politiques monétaires, ce taux va fortement remonter cette année alors que le rendement des OAT 10 ans se situe actuellement autour de 1,5% après un pic de 2,35% à la mi-juin. En tant que gestionnaire de la trésorerie de l’Etat, l’Agence France Trésor a pour objectif de lever auprès des marchés les fonds nécessaires au financement de la France dans les meilleures conditions de sécurité, en s’efforçant de minimiser la charge de la dette pour le contribuable.

Les émissions d’obligations assimilables au trésor (OAT) à moyen et long terme se sont élevées à 260 milliards d’euros en 2021. En parallèle, le besoin de financement de l’État s’est finalement établi à 285,2 milliards d’euros l’an dernier, en baisse de 24,3 milliards d’euros par rapport au niveau de 2020 mais est resté à un niveau élevé du fait de la poursuite du soutien public à l’économie face aux vagues épidémiques. Ce besoin de financement est principalement déterminé par le déficit public à financer et par les intérêts de la dette (amortissements de titres d’État à moyen et long terme).

Plus de 2.100 milliards d’euros de dette

La dette d’État dépassait 2.100 milliards d’euros fin 2021, encore en hausse de 136,3 milliards sur un an. Un montant détenu par des investisseurs français à hauteur de 52,2% au 31 décembre 2021 et par les investisseurs non résidents à hauteur de 47,8% dont une partie significative située au sein de la zone euro. Les investisseurs sont des banques centrales, des fonds souverains, des gestionnaires d’actifs, des banques, des fonds de pension ou encore des compagnies d’assurances qui participent aux émissions pour alimenter les fonds en euros des contrats d’assurance vie. Les particuliers sont donc eux-aussi des investisseurs indirects. 7,8% de la dette de la France a été renouvelée en 2021.

a savoir

Devant la demande des investisseurs pour des titres de maturités plus longues aux rendements plus attractifs, l’Agence France Trésor a notamment lancé l’an dernier par syndication un nouveau titre de maturité 30 ans, l’OAT 25 mai 2053, de coupon 0,75%.

Environ 200 investisseurs finaux ont souscrit à l’opération qui a finalement été émise à un taux de rendement de 0,918%. Les émissions de titres donnent en effet lieu à l’encaissement de primes ou de décotes à l’émission lorsqu’il existe une différence entre le taux attaché au titre (taux de coupon) et le taux demandé par le marché à l’émission.

Commentaires (1)
Epargne
Analyse0

Le financement de l'immobilier professionnel entre en zone de turbulences

Après sa reprise post-Covid, le financement des actifs immobiliers devrait repartir à la baisse en 2022. La pandémie a redessiné les cartes du marché, qui doit par ailleurs faire face à une conjoncture dégradée et à la remontée des taux d'intérêt.

Lire la suite