La belle performance de l'actionnariat salarié dans les entreprises non cotées

Tendance Actu 0

Dans les sociétés non cotées, l’actionnariat collectif des salariés s’organise principalement via un Fonds Commun de Placement d’Entreprise (FCPE).

Reuters

Quand on évoque l’actionnariat salarial, on pense le plus souvent à ces grandes entreprises cotées du CAC40 ou du SBF120 qui affichent de belles performances financières ces dernières années avec la remontée de la bourse de Paris proche de ses sommets de l’an 2000. Il y a pourtant certaines PME non cotées qui font encore mieux !

Forte hausse de l’indice Equalis

Equalis Capital, société de gestion spécialisée dans l'accompagnement des entreprises non cotées qui souhaitent proposer à leurs salariés de devenir actionnaires, présente chaque année un baromètre de l'actionnariat salarié dans les sociétés non cotées. L’indice Equalis mesure ainsi la valorisation de ces entreprises non cotées qui font de l'actionnariat salarié et il progresse de 27% sur un an au 30 juin 2021 et même de 177% sur 5 ans.

Sur la même période de 5 ans, le CAC40 (dividendes nets réinvestis) et le MSCI World, sont loin derrière avec respectivement +70% et +81%. Une différence qui s’explique notamment par un moindre impact de la crise sanitaire sur les valorisations du non coté (le CAC40 avait quand même plongé de 40% au début de la pandémie).

42 entreprises

L’indice Equalis est composé cette année de 42 entreprises. Parmi les plus connues, on peut citer Botanic, La Redoute, le groupe de BTP Legendre ou le bureau d’études Ginger qui était d’ailleurs coté en bourse de Paris jusqu’en 2010. Il s’agit donc d’un échantillon par rapport à 140 sociétés non cotées avec FCPE d’actionnariat salarié identifié.

L’indice Equalis ne représente que 20.000 salariés actionnaires mais leurs gains sont encore bien plus importants puisque leur entreprise contribue très souvent au financement de leur investissement : en moyenne lorsque les salariés versent 72€ de leur poche, les entreprises ajoutent 28€ sous forme d’abondement et/ou décote de l’action. Les salariés aux moyens les plus modestes bénéficient du plus fort coup de pouce, se traduisant par une réduction de leur risque et une accélération de leur retour sur investissement.

Equalis a calculé que l’aide des 42 entreprises étudiées permet en moyenne d’absorber une baisse de l’action de 28% avant que l’investissement des salariés soit à risque ou de transformer un gain de 177% sur la valeur de l’action à 5 ans (indice Equalis) en rendement de 285%.

a savoir

Dans les sociétés non cotées, l’actionnariat collectif des salariés s’organise principalement via un Fonds Commun de Placement d’Entreprise (FCPE), véhicule d’investissement agréé par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Une détention directe d’actions peut aussi être proposée, notamment pour les plus petites entreprises et les sociétés coopératives.

Commentaires
Epargne
Fiche Pratique0

La fiscalité du compte-titres ordinaire

Privilégié des adeptes de la bourse, le compte-titres ordinaire (CTO) donne accès à une large palette de produits financiers, beaucoup plus étoffée que celles du PEA et de l’assurance vie. Avec une contrepartie fiscale à ne pas négliger...

Lire la suite