Garantie des dépôts : les Français mal informés

Tendance Actu 0

Une étude du FGDR montre que les épargnants manquent encore de connaissances sur les mécanismes de garantie de leurs fonds en cas de faillite bancaire.

Creative Commons / Ken Teegardin

Qu’adviendrait-il de votre argent si votre banque faisait faillite ? Peu de Français sont capables de répondre précisément à cette question. Selon une étude menée par Harris Interactive pour le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR), 39% seulement des personnes interrogées pensent qu’elles bénéficieraient d’une couverture totale ou partielle en cas de défaillance de leur établissement bancaire.

Certes, l’enquête témoigne de progrès en la matière. 45% des Français indiquent avoir déjà entendu parler du FGDR, alors qu’ils n’étaient que 29% dans ce cas il y a un an. Mais 80% de ceux qui ont entendu parler du FGDR avouent ne pas savoir ce dont il s’agit.

Un certain flou

Ce manque de connaissance apparaît encore plus évident lorsqu’on entre dans les détails. Seuls 22% des sondés savent que la garantie s’applique jusqu’à 100.000 euros par client et par banque. 20% des Français pensent que la garantie est inférieure à ce montant. A l’opposé, 10% des personnes interrogées estiment qu’elle n’a aucune limite tandis que 43% ne donnent aucune réponse.

Le champ d’intervention du FGDR est également mal cerné (lire encadré). De fait, dans 34% des cas, les Français pensent que le fonds est aussi chargé de couvrir les produits réglementés (Livret A, LDDS, LEP) alors que ces derniers bénéficient de la garantie directe de l’Etat (36% de réponses exactes parmi les sondés).

Quelles garanties?

Le FGDR couvre les dépôts à hauteur de 100.000 euros par personne et par banque. Cela concerne les comptes courants, les livrets ordinaires ou encore les CEL et PEL. Les livrets réglementés bénéficient quant à eux d’une garantie de l’Etat. L’assurance-vie dispose d’une garantie à part via le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP). Le plafond est ici de 70.000 euros par assuré et par établissement. Enfin, les titres (actions, obligations…) ne sont a priori pas concernés en cas de faillite puisqu’ils restent la propriété de l’épargnant. Toutefois des garanties sont aussi prévues (via le FGDR) afin de protéger les clients d’éventuelles fraudes. Des détails supplémentaires sont disponibles dans notre fiche pratique consacrée aux garanties des dépôts et de l’épargne.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Blocage de l’épargne : gare aux idées préconçues

Les épargnants hésitent parfois à s’engager sur certains supports redoutant un blocage de leurs fonds. Pourtant il est presque toujours possible de récupérer son argent. Explications.

Lire la suite