Financement participatif : une collecte de 133 millions d’euros au premier semestre

Alternatives Actu 0

Le baromètre du crowdfunding montre que 64% des sommes ont concerné des prêts et 18% des investissements en capital. 1,75 million de personnes ont déjà participé à un projet

Reuters

Le financement participatif continue à percer en France. Au premier semestre, 133,2 millions d’euros ont été collectés par 51 plateformes, selon le baromètre du crowdfunding publié par Financement Participatif France (FPF). En un an, les sommes en jeu ont tout simplement été multipliées par deux.

85 millions d’euros de prêts

Comme l’an passé, les prêts ont représenté la majeure partie des volumes : 85,2 millions d’euros, soit 64% du total. Essentiellement initiés par des entreprises, ces prêts ont collecté en moyenne 514.909 euros lorsqu’ils ont pris la forme d’obligations et 88.864 euros en cas de simples prêts rémunérés.

Les dons ont peu progressé (23,7 millions d’euros, soit +24%). En revanche, les volumes des investissements en capital ont été multipliés par 2,5, à 24,3 millions d’euros. En moyenne, chaque opération a permis de récolter près de 395.000 euros.

Plus de 3.000 euros par prêteur ou investisseur

Globalement, il apparaît que les 18-24 ans se mobilisent avant tout pour les dons alors que les plus de 65 ans répondent principalement à des offres de prêts.

Chaque prêteur a engagé en moyenne 3.029 euros dans les opérations obligataires et 338 euros dans les prêts rémunérés. Côté actions, l’investissement moyen s’est élevé à 3.876 euros. En tout cas, qu’il s’agisse d’émissions d’actions ou d’obligations, l’immobilier a été le secteur en pointe au premier semestre avec 73% des projets obligataires et 28% des projets en actions.

Des propositions

Le baromètre précise enfin que depuis le lancement des plateformes en France, 1,75 million de personnes ont participé à une opération de crowdfunding. FPF compte néanmoins aller encore plus loin. Par la voix de son président, Nicolas Lesur, l’association vient de dévoiler 15 propositions pour développer le financement participatif. Il y est notamment question de relèvement des seuils, d’allongement des durées de prêts ou encore d’aménagements fiscaux.

Commentaires
Epargne
Analyse0

La crise sanitaire, cure de jouvence de la bourse parisienne

Une nouvelle génération d'investisseurs est arrivée sur les marchés avec le krach boursier de mars 2020. Apanage des neo-brokers, cette jeune clientèle est davantage attirée par le risque et les produits financiers complexes.

Lire la suite