Et si vous disposiez d’un nouveau produit d’épargne retraite ?

Retraite Actu 0

Pour inciter les Français à préparer leur retraite, l’AFG recommande de créer un support individuel permettant une sortie en rente ou en capital selon les besoins.

Reuters

Avec l’allongement de la durée de vie, les retraites des actifs actuelles risquent d’être maigres. D’où l’intérêt des dispositifs supplémentaires. Ils permettent de compléter les prestations servies par les régimes de base et les régimes complémentaires.

Reste que l’offre actuelle n’est pas optimale. C’est ce que souligne l’AFG (Association française de la gestion financière) dans un Livre blanc sur l’épargne retraite publié ce mardi.

Les produits de type Perco ou article 83 sont « efficaces mais ne sont accessibles qu’aux salariés des entreprises qui les ont mis en place ». Quant aux produits individuels (Perp, Madelin, Prefon), ils imposent une sortie en rente qui peut décourager certains épargnants.

Trois axes de travail

Ainsi, l’AFG vient de proposer trois pistes d’amélioration. Elle suggère d’abord d’accroître l’information des futurs retraités en avançant l’âge d’information sur les droits et en donnant aux Français une vision consolidée de leur retraite (régimes obligatoires et épargne retraite).

L’association juge également important de renforcer l’attractivité du Perco, notamment en réduisant ou en supprimant le forfait social ainsi qu’en ouvrant ce support aux fonctionnaires et aux salariés européens.

Un nouveau produit à créer

Mais c’est surtout la troisième piste de l’AFG qui retient l’attention. De fait, elle recommande de créer un nouveau support d’épargne afin de combler un vide puisqu’il n’existe pas de produit individuel autorisant une sortie en capital.

Inspiré du projet européen de Pan European Personal Pensions (PEPP), ce support s’adresserait à un large public : salariés qui n’ont pas accès au Perco, personnes pour lesquelles le Perp n’est pas optimal, travailleurs indépendants, fonctionnaires…

Concrètement, ce support permettrait des versements libres (jusqu’à 5.000 à 10.000 euros par an) et proposerait plusieurs modes de gestion (pilotée, libre, sous mandat). Les fonds seraient bloqués jusqu’à la retraite (sauf cas exceptionnels comme pour le Perco) et à la sortie le détenteur aurait le choix entre diverses options : perception d’une rente, perception d’un capital, retraits au fil de l’eau. Il s’agirait donc d’une sorte de Perco individuel.

Un cadre fiscal à part

Sur le plan fiscal, l’AFG suggère de n’accorder aucun avantage sur les versements de ce produit. En retour, les plus-values obtenues à la sortie seraient exonérées d’impôt et ne seraient soumises aux prélèvements qu’à hauteur de 50%. Le capital constitué serait de surcroît exonéré d’ISF et pourrait faire l’objet d’incitations fiscales à la conversion en rente.

Reste à savoir si l’AFG sera entendue. En tout cas, elle rappelle d’une manière plus générale que « la fiscalité de l’épargne retraite doit être la plus favorable possible en comparaison des autres produits d’épargne », du fait de son caractère de très long terme.

Commentaires
Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite