Epargne salariale : les Français misent encore beaucoup sur le monétaire

Tendance Actu 0

Les fonds monétaires ont capté 30% des flux de versement au premier semestre. De quoi étonner sachant que l’épargne salariale est plutôt constituée dans une optique de moyen-long terme

Reuters

Les Français se méfient des actions, y compris en matière d’épargne salariale. Les dernières statistiques de l’Association française de la gestion financière (AFG) en donnent un aperçu. Certes, l’association souligne que 60% de l’encours de l’épargne salariale est investi en actions : soit environ 78 milliards d’euros sur un total de 130 milliards d’euros à fin juin 2017.

Ceci étant, une grande partie de cet investissement en actions est opérée au sein des fonds d’actionnariat salariés (c’est-à-dire en titres des entreprises dans lesquelles les salariés travaillent).

Peu d’actions hors actionnariat salarié

Si l’on regarde en revanche les seuls fonds diversifiés (pour lesquels les salariés ont le choix), la tendance change nettement. On peut estimer que sur un total d’encours de 81 milliards d’euros, les encours en actions s’élèvent à seulement 29 milliards d’euros, soit moins de 36%.

L’AFG ne donne pas plus d’indications sur la composition de ces fonds « hors actionnariat salarié ». Mais selon Eres, la part du monétaire était de 31% à la fin de l’année 2016.

Près de 3 milliards d’euros sur le monétaire

Depuis plusieurs années, le monétaire est en effet un pilier de l’actionnariat salarié. Et visiblement, il a conservé la confiance des épargnants au premier semestre puisqu’il a été le principal réceptacle des versements. Sur 10,3 milliards d’euros versés, 2,9 milliards d’euros ont été dirigés vers des supports monétaires (28%) d’après l’AFG. A titre de comparaison, les fonds actions n’ont reçu que 17% des flux et les fonds diversifiés (23%).

Ce goût pour le monétaire fait régulièrement réagir les professionnels. Il est en effet peu efficace sur le plan financier sachant que la performance moyenne des fonds monétaires a été de -0,14% en 2016. Par ailleurs, il étonne d’un point de vue stratégique. Le monétaire est un support de court terme alors que l’épargne salariale a un horizon plus long qui en théorie devrait permettre aux épargnants de diversifier un peu plus leurs placements sans pour autant prendre des risques inconsidérés.

Commentaires (2)
  • rcresus
    rcresusposté le 10.10.2017 à 16:45

    quand on voit les manipulations des cours de bourse, il ne faut pas s'étonner!

  • poam5356
    poam5356posté le 10.10.2017 à 18:10

    Placer en monétaire qui a un rendement négatif dans de l'épargne longue : les Français sont vraiment des nouilles en épargne.

Epargne
Analyse0

Epargne retraite : un amendement inutile ?

Les députés ont adopté un dispositif prenant en compte les versements effectués en 2018. Néanmoins, il ne résout en rien le problème posé par l’arrivée du prélèvement à la source en 2019.

Lire la suite
Epargne
Fiche Pratique0

Fonds en euros ou UC : à chacun sa fiscalité !

Bien que soumis aux mêmes taux, ces deux supports d’assurance-vie ne sont pas taxés exactement de la même manière. D’où des performances différentes à l’arrivée.

Lire la suite