Epargne salariale : les fonds actions Europe ont affiché la meilleure perf en 2021

Tendance Actu 0

De nombreux régimes restent encore majoritairement investis dans des supports aux performances décevantes…

Reuters

Quelles ont été les performances des différents supports de placement en épargne salariale l’an dernier ? Sans surprise, les solutions défensives investies en produits monétaires ou obligataires sont restées très décevantes en raison du contexte de taux courts négatifs pendant que les fonds diversifiés ont profité de la forte hausse des marchés boursiers, en particulier les profils les plus dynamiques. Voici le détail des performances selon le baromètre du groupe de conseil en ressources humaines Mercer (167 fonds analysés) :

Fonds monétaires

Les épargnants ont perdu de l’argent avec les fonds monétaires qui sont essentiellement composés de dettes à échéance très courte émises par les états et entreprises bien notés en Zone Euro. La meilleure performance est de -0,44% et la moins bonne de -0,88% pour une moyenne du panel à -0,58%

Fonds obligataires court terme

Essentiellement composés de dettes à échéance courte (1 à 3 ans), les fonds obligataires court terme sont une solution de substitution aux fonds monétaires. Là encore, les performances 2021 ont été le plus souvent négatives : elles sont comprises entre -1,08% et +0,52% avec un rendement moyen de -0,41%.

Fonds obligataires moyen/long terme

Les performances vont ici de -3,61% à +1,17% avec une moyenne de -1,95%.

Fonds diversifiés prudents

Mercer rappelle qu’un fonds est considéré comme diversifié quand il est investi dans différentes classes d’actifs financiers : actions, obligations, produits monétaires ou encore matières premières. Ces fonds avec un profil de gestion prudent ont été pénalisés par leur poche obligataire avec des performances allant de -1,05% à +7,58% pour une moyenne de +3,64%.

Fonds diversifiés équilibre

L’exposition plus forte aux actions de cette catégorie a permis des performances comprises entre +0,27% et +17,20% avec une moyenne de +9,51%.

Fonds diversifiés dynamiques

Avec une approche offensive principalement exposée aux actions (en moyenne de 70%), ces portefeuilles ont bien sûr capté une bonne partie de la hausse des marchés. La performance est donc au rendez-vous : entre +12,49% et +26,68% avec une moyenne de +17,76%. Cela reste quand même significativement en-dessous de l’évolution d’un indice comme le CAC40 qui a augmenté de 30% en 2021 sans compter les dividendes.

Fonds actions Europe/Zone euro

Cette catégorie des fonds actions est presque exclusivement investie en actions (entre 90% et 100% de l’actif). La performance 2021 est globalement la meilleure de ce classement : elle a varié 15,70% et 38,46% pour une moyenne de 24,21%.

Fonds actions internationales

Cette catégorie a moins performé que la précédente en raison de l’exposition plus ou moins forte des fonds aux marchés émergents. Au final, elle ressort entre 5,30% et 36,81%, pour une moyenne de 22,82%.

Fonds actions PEA-PME

Orientées sur les petites capitalisations françaises, cette catégorie s’en sort pas mal : entre 12,41% et 32,04% pour une moyenne de 21,57%.

Trop de supports aux performances décevantes

Mercer souligne que les solutions d’investissement proposées sont rarement innovantes et constate que de nombreux régimes sont encore majoritairement investis dans des supports aux performances décevantes du fait d’une absence de communication et de revue. Mercer France a donc fait le choix de lancer ce baromètre annuel pour donner aux entreprises la possibilité de comparer et d’analyser leurs supports de placement chaque année.

Le non coté manque à l'appel

Sachant que les perspectives financières pour l’année 2022 se sont fortement dégradées par la résurgence de l’inflation, la perspective d’une remontée des taux directeurs et maintenant la guerre en Ukraine, Mercer estime que le financement d’infrastructure, le financement en dette de sociétés non cotées ou encore l’immobilier non coté sont des outils particulièrement adaptés à ce contexte. Le problème est que ces classes d’actifs moins liquides ne sont aujourd’hui que très peu représentées dans les dispositifs d’épargne retraite et d’épargne salariale. Des innovations dans ce domaine seraient donc les bienvenues !

Commentaires
Epargne
Actu0

ETF sur le Bitcoin, un bon point d’entrée désormais ?

Si la valeur du Bitcoin se situe actuellement 57% sous ses plus hauts, en toute logique, les épargnants ayant investi dans des ETF sur le Bitcoin n’ont pas été épargnés. L’occasion peut-être de s’exposer aujourd’hui à la thématique crypto…

Lire la suite