Epargne : quel rendement pour contrer l’inflation en 2019 ?

Tendance Actu 0

D’après les dernières projections de l’Insee, l’inflation hors tabac sera de 1,1% en fin d’année. En tenant compte de la fiscalité, il faudra donc un peu plus pour éviter une érosion du capital.

Creative Commons / Ken Teegardin

En période de taux bas, gagner de l’argent avec son épargne est un objectif ambitieux. Ne pas en perdre constitue déjà un résultat satisfaisant. De fait, si la performance annuelle nette ne dépasse pas l’inflation, le capital placé perd du pouvoir d’achat.

Quel sera alors le seuil à atteindre en 2019 sachant que l’Insee attend une inflation de 1,1% ? Tout dépend en fait du cadre fiscal.

Produits défiscalisés

Ici le calcul est simple. Pour ne pas perdre d’argent, il suffira que le rendement bruit égale ou dépasse l’inflation. Avec un taux de 0,75%, le Livret A n’y arrivera pas. Après 2017 (-0,25%) et 2018 (-0,84%), le Livret devrait aligner en 2019 une troisième année de taux négatif inflation déduite (-0,35%), une première depuis le début des années 1980.

Dans cette catégorie, seul le LEP devrait sortir la tête de l’eau, grâce à un taux de 1,25%. Mais il reste peu utilisé.

Produits uniquement soumis aux prélèvements sociaux

Si les PEL ouverts depuis début 2018 sont soumis à la flat tax de 30%, ce n’est pas le cas des plans plus anciens. Jusqu’à leurs 12 ans, ils ne sont concernés que par les prélèvements sociaux à 17,2%.

Dans ce cas, il leur faudra offrir plus de 1,32% en 2019 pour préserver le capital. Ce sera par exemple le cas des plans ouverts avant août 2016 et ayant moins de 12 ans, ces derniers pouvant servir 1,5%, 2% voire 2,5% bruts.

L’assurance-vie en euros peut aussi être associée à cette catégorie dans la mesure où elle n’est immédiatement soumise qu’aux prélèvements et peut être exonérée d’impôt à la sortie. Là encore, il faudra donc 1,32% pour contrer l’inflation. Après le rendement de 1,6% constaté en 2018, la moyenne devrait se situer entre 1,4% et 1,6% cette année. Mais certains fonds seront nécessairement en dessous de la moyenne.

Produits intégralement fiscalisés

PEL récents, livrets ordinaires… Beaucoup de produits sont désormais taxés à 30% (12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements).

Ici, les rendements bruts inférieurs à 1,57% aboutiront à une performance nette moins élevée que l’inflation. Ce sera le cas pour les PEL récents (1% brut) mais aussi pour les livrets bancaires, aucun d’entre eux n’offrant actuellement autant.

Commentaires (1)
  • guilpit
    guilpitposté le 21.06.2019 à 14:59

    Le rendement réel neutralise quasi tout les produits sans risque sauf les bons fonds EURO. L'épargnant ne souhaitant pas immobiliser son argent au dela de 3 ans, n'aura pas d'autre choix que de prendre des risques sur les marchés financiers. Les taux bas détruisent donc les placements sécurisés.

Epargne
Fiche Pratique0

Assurance-vie : quid en cas de divorce ?

Selon la manière dont a été alimenté le contrat, le divorce peut conduire à un partage de sa valeur même s’il a été ouvert par un seul des deux conjoints

Lire la suite