Epargne : le taux du Livret A risque encore de reculer en février

Livrets Actu 0

Il faudrait au minimum une inflation de 0,7% en décembre pour justifier un maintien du taux à 1%. Ce qui semble improbable. Mais le gouvernement pourra toujours déroger à la règle

Reuters

Le suspense va bientôt prendre fin. Mercredi matin, les épargnants connaîtront le taux théoriquement applicable au Livret A à partir de février prochain. L’Insee publiera en effet le chiffre de l’inflation hors tabac pour décembre, qui sert de base à la formule de calcul du taux.

Jusqu’à 0,25% ?

Du fait du bas niveau actuel des taux de marché, rappelons que pour déterminer le taux du Livret A, il suffit d’ajouter 0,25% à l’inflation puis d’arrondir le résultat au quart de point le plus proche. Comme le montre notre tableau, il faudrait donc une inflation d’au moins 0,7% pour justifier un maintien du taux à 1%. Une éventualité qui paraît hautement improbable au vu de la tendance des derniers mois. Alors que l’inflation de novembre n’a été que de 0,3%, certains redoutent même une nouvelle baisse en décembre.

Le taux du Livret devrait donc plus vraisemblablement ressortir à 0,5%, voire 0,25% en cas d’inflation chutant à 0,1% ou moins.

Prévisions de taux du Livret A
L'Argent & Vous
InflationTaux théorique du Livret A
0%0,25%
0,1%
0,2%0,5%
0,3%
0,4%0,75%
0,5%
0,6%
0,7%1%

Un soutien artificiel ?

Toutefois, du fait de la portée symbolique du Livret A, le gouvernement pourrait être réticent à l’idée de laisser glisser le taux sous 1%. Il a d’ailleurs déjà soutenu artificiellement le taux l’été dernier comme il y est autorisé en cas de circonstances exceptionnelles.

En tout cas une chose est sûre, le taux du Livret A ne remontera pas à court terme et le mouvement de fuite de l’épargne (au profit de l’assurance-vie et du PEL notamment) engagé l’an passé devrait se poursuivre durant les prochains mois.

Commentaires (1)
  • mleon1
    mleon1posté le 12.01.2015 à 22:58

    Si pas demain, après demain. la loi sacrée dicte des taux toujours plus bas, voire négatif pour rémunérer trésorerie et épargne ; elle veut que les cons somateurs consomment sans rien mettre de côté et que l'inflation, honnie il y a trente ans, reste conforme aux volontés des gouvernants et financiers. Place toute au casino mondial endiablé des actions qu'on peut massacrer quand besoin est. Ite missa est !

Epargne
Fiche Pratique0

La fiscalité du compte-titres ordinaire

Privilégié des adeptes de la bourse, le compte-titres ordinaire (CTO) donne accès à une large palette de produits financiers, beaucoup plus étoffée que celles du PEA et de l’assurance vie. Avec une contrepartie fiscale à ne pas négliger...

Lire la suite