En 2021, l’assurance vie, placement chouchou des Français, a fait son grand retour

Assurance-Vie Actu 0

L'année dernière, les épargnants ont abondé à un niveau record leurs contrats d'assurance vie, mais aussi leurs PER. Dans un contexte de taux faibles et d'un marché actions porteur, la part investie en unités de compte a encore progressé.

Reuters

Après avoir été quelque peu boudé en 2020, le placement préféré des Français a retrouvé des couleurs l’année dernière. Publiés jeudi 3 février, les derniers chiffres de France Assureurs (ex-Fédération français de l’assurance) confirment le regain d’intérêt des épargnants pour l’assurance vie en 2021.

1.876 Md€ d'épargne en assurance vie

Sur cette période, les cotisations de ces placements ont passé la barre des 150 milliards d’euros (+14,4 Md€ en décembre) pour atteindre 151,1 milliards, tandis que la collecte a atteint +23,7 milliards (+2,7 Md€ en décembre), au plus haut depuis 21 ans. A fin décembre, les encours totaux des contrats d’assurance vie atteignaient 1.876 Md€, en croissance de 4,4% sur un an.

Le "coup de mou" de l’année 2020, marquée par une décollecte inédite de 6,5 Md€, semble un chapitre clos. Avec le retour progressif à la normale de l’activité économique et le regain de confiance des ménages, la collecte est repartie dans le vert, sur fonds de progression constante de la part des unités de comptes.

Entre la faiblesse des taux d’intérêt obligataires – qui a continué de tirer vers le bas les performances des fonds en euros – et la poursuite du rallye boursier, les investisseurs ont orienté leur épargne vers ces supports plus risqués, mais aussi plus rémunérateurs, à un niveau inédit.

Une année exceptionnelle pour les unités de comptes...

Sur l’ensemble de l’année 2021, 58,5 milliards d’euros ont été cotisés sur les UC, contre 40,5 Md€ en 2020, qui avait déjà marqué un record, et 34,7 milliards d’euros d’encours supplémentaires ont alimenté ces fonds, soit 2,5 milliards d’euros de plus qu’en 2020. Au mois de décembre, la part des UC a même représenté 44% des cotisations, et sur l''ensemble de l'année, 39%, du jamais-vu !

... et les PER

La période aura également été faste pour les PER. Sur l’ensemble de l’année, elle s’établit à +5,6 milliards d’euros, auxquels il convient d’ajouter 404 millions d’euros issus des transferts d’anciens contrats d’épargne retraite vers ces supports. Les souscriptions ont particulièrement explosé en décembre, période propice à l’optimisation fiscale (les montants versés sur des PER sont déductibles du revenu imposable), enregistrant un record de 139.000 nouvelles souscriptions et 1, 892 millard d’euros de cotisations (+16% et +51% respectivement par rapport à décembre 2020).

Fin 2021, 2,6 millions de Français avaient souscrit un PER auprès d’une société d’assurance pour un encours de 29,6 milliards d’euros, rapporte France Assureurs. À fin septembre 2021, 4,3 millions de Français détenaient un PER pour un encours de 48,5 milliards d’euros, dont un peu plus de la moitié auprès d’un assureur. Hors transferts d’anciens contrats, la part de marché des assureurs sur ces supports s’élève à 87%.

Commentaires