Crowdfunding immobilier : un placement qui rapporte 13 fois plus que le Livret A !

Alternatives Actu 0

Le rendement brut annuel moyen des projets reste très attractif en se stabilisant à 9,2%. La collecte a explosé en 2019 à 373 millions d’euros avec des remboursements en forte hausse qui ont dépassé les 100 millions d’euros...

Reuters

Si on doutait encore de l’essor et de la démocratisation du crowdfunding immobilier auprès des épargnants français, les chiffres de l’année 2019 vont clarifier les choses ! Avec 373 millions d’euros l’an dernier, la collecte a carrément doublé par rapport à 2018, marquant une nouvelle accélération après un rythme de croissance déjà impressionnant les années précédentes. 544 projets ont été financés d’après le baromètre réalisé par le site HelloCrowdfunding et la plateforme Fundimmo auprès de 28 plateformes immatriculées auprès de l’AMF ou de l’ACPR. Parmi toutes ces plateformes, les 5 premières (Anaxago, Wiseed, Fundimmo ou Koregraf parmi les plus connues) accaparent 70% de la collecte tandis que certaines sont encore peu actives. Ces projets concernent à près de 80% des programmes de logements neufs dans lesquels les particuliers apportent une partie des fonds propres demandés par les banques au promoteur pour compléter son financement.

Forte hausse des remboursements

Le baromètre 2019 du crowdfunding immobilier montre aussi des remboursements en forte hausse : 103 millions d’euros contre 55 millions en 2018. Le rendement brut annuel moyen des projets reste très attractif en se stabilisant à 9,2%. Avec un tel taux qui se situe autour de 6,4% net après application du prélèvement forfaitaire unique de 30%, on comprend mieux pourquoi les particuliers se tournent de plus en plus vers ce placement. Même si la comparaison est un peu fantaisiste, ce rendement net représente près de 13 fois celui du Livret A qui va tomber à 0,5% ou près de 5 fois le rendement de l’assurance-vie en euros qui continuer à diminuer… Il n’est pas rare d’ailleurs que les collectes soient bouclées en quelques instants et que la demande des investisseurs dépasse très nettement l’offre.

Un montant moyen par collecte en hausse

La durée moyenne du placement diminue un peu à 21,3 mois et le montant moyen par collecte continue à augmenter à près de 700.000 €. Ce montant est appelé à poursuivre son augmentation avec l’apparition de promoteurs de taille significative, d'autant que la loi PACTE a relevé le plafond de collecte à 8 millions d'euros contre 2,5 millions auparavant.

Attention aux retards

N'oublions pas que le crowdfunding immobilier est un placement non garanti qui comporte donc certains risques même s'ils sont le plus souvent maîtrisés. HelloCrowdfunding et Fundimmo calculent aujourd'hui un taux de retard de remboursement de 14% sachant qu'un projet est considéré comme étant en retard lorsque l'échéance maximale de remboursement prévue contractuellement est dépassée. Ce taux ne prend donc pas en compte les retards mineurs qui sont fréquents (conditions météo, travaux plus longs que prévu, aléas administratifs…) et conformes au délai de prorogation réglementaire de 6 mois. Ce taux est en légère amélioration par rapport à 2018 et peut se ventiler en 6,4% pour les retards de moins de 6 mois et 7,7% pour ceux qui sont supérieurs à 6 mois. Comme le souligne le président de Fundimmo, Jérémie Benmoussa, « on remarque que seulement quelques acteurs concentrent des retards conséquents ».

Risques de défaut pour les retards les plus importants

Le taux de défaut, qui correspond à la part des projets ayant subi des pertes en capital depuis 2012, est stable et reste plutôt faible à 0,57%. Ce taux est cantonné à la mise en redressement judiciaire du promoteur Terlat (en 2017) qui avait collecté des fonds pour plusieurs programmes sur deux plateformes et à un petit projet de 200.000 € qui a échoué fin 2019.

Mais ce baromètre rappelle que les plateformes communiquent évidemment peu sur ce sujet des retards conséquents. D’après nos informations, la plateforme Anaxago cumule à elle seule une grande partie de ces retards avec certains dépassant 1 année et des procédures judiciaires parfois initiées pour tenter de recouvrer les montants prêtés. Difficile donc d’imaginer que le taux de défaut ne finira pas par augmenter mais cela reste aussi en cohérence avec le rendement élevé servi par ce placement.

A quand une meilleure transparence ?

Au sein de l’association Financement Participatif France, les plateformes de crowdfunding immobilier s’étaient entendues pour afficher un taux de défaut potentiel qui correspondrait à la proportion des projets ayant déjà épuisé leur délai de prorogation de remboursement. Cet effort de transparence n’est pourtant pas encore partagé par tous les acteurs. Seules les plateformes qui se prévalent d’aucun retard ou presque mettent cet indicateur en avant. Pour les autres, il faut se rendre dans leur rubrique « Statistiques » qui recense des indicateurs établis selon le code de déontologie de Financement Participatif France mais les chiffres ne sont pas toujours à jour (volontairement ?) ou très incomplets pour certaines plateformes…

Commentaires (1)
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en perte de vitesse

Depuis le début de l’année, les cotisations collectées par les sociétés d'assurance s’élèvent à 82,2 milliards d'euros, en baisse de 25% par rapport à la même période en 2019.

Lire la suite
Epargne
Actu0

La collecte nette du livret A semble ralentir

A fin septembre, les encours du Livret A détenu par 55 millions de Français représentaient quand même un nouveau pactole de 324,3 milliards d’euros...

Lire la suite