Coronavirus : quelles stratégies pour les SCPI ?

Alternatives Actu 0

La Centrale des SCPI fait le point sur les véhicules thématiques, dont certains sont plus plébiscités que d'habitude.

Reuters

En pleine crise du coronavirus, y a-t-il des thématiques à privilégier en matière de SCPI ? Si le bureau, terrain de prédilection des SCPI depuis des décennies, a fait preuve de résilience jusqu’alors, d’autres types d’actifs peuvent trouver un écho particulier durant la crise sanitaire. « L’enjeu aujourd’hui est de sélectionner les SCPI les plus résistantes, pratiquant des stratégies défensives », affirme La Centrale des SCPI qui dit constater une plus forte demande pour certains thèmes.

Santé, logistique et habitation

C'est le cas, par exemple, de celles axées sur la santé, la logistique, le e-commerce, voire l’habitation, qui « en plus d’être rentables ont un côté rassurant pour les épargnants », explique Gabriela Kockova, manager au sein du comparateur de SCPI. Ainsi, les véhicules dédiés à la santé, qui englobent les Ehpad et cliniques, mais aussi les centres médicaux ou des murs de pharmacie, peuvent s'avérer une bonne stratégie long terme. Ces SCPI jouissent en effet de « durées de location longues, liées à la décorrélation du secteur de la santé de l’économie industrielle ». Les SCPI logisitiques, liées à l’essor du e-commerce, ont également le vent en poupe. « La consommation ‘online’ n’a pas stagné avec le coronavirus et le confinement, elle a même augmenté ce qui favorise la santé financière des entreprises du e-commerce ». Enfin, les SCPI d’habitation bénéficient d’une démographie favorable, et même si une baisse de prix est plausible à la sortie de la crise, ce segment peut compter sur une demande constante face à une pénurie de logements.

Des reports possibles, mais limités

Quid des autres SCPI ? Le comparateur dit ne pas avoir « 100 % de visibilité » sur d’autres SCPI thématiques, par exemple dédiées à l’hôtellerie, ou aux commerces non alimentaires, secteurs frappés de plein fouet par le coup d'arrêt lié au coronavirus. Même si ces SCPI « bénéficient de locataires de qualité, des baux longs et d'une forte diversification », ce qui n'en fait pas forcément des placements plus risqués sur le long terme.

Plus généralement, faut-il craindre la suspension de loyers applicable à certaines entreprises ? « La grande majorité des SCPI sont adossées à des entreprises de taille intermédiaire (ETI) ou de grandes entreprises, moins des TPE. Des reports de loyers sont possibles, mais devraient être limités », explique Gabriela Kockova. Pour l’heure, les informations remontant des sociétés de gestion font état d’une baisse mesurée des rendements, de l’ordre de 0,20 à 0,30 %. L'an dernier, les SCPI ont délivré en moyenne 4,4 % en 2019.

Commentaires
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en mode décollecte

En août, les versements sur les supports unités de compte n’ont représenté que 27,5% de la collecte mais la proportion d’unités de compte se maintient quand même à 34% depuis le début de l’année.

Lire la suite