Conscients de l’impact de l’inflation, les Français ont du mal à changer leurs réflexes d’épargne

Tendance Actu 0

Pour beaucoup d’épargnants, les préférences vont toujours vers des produits rassurants, liquides et sécurisés comme les livrets.

Creative Commons / Ken Teegardin

Cette année encore, la 4ème édition du « Baromètre de l’Épargne en France et en régions » de la société de Conseil en Gestion de Patrimoine sur Internet Altaprofits, réalisé par l’IFOP*, ne révèle pas de bouleversements dans les comportements d’épargne des Français. La prise en compte de l’inflation est quand même un élément qui semble orienter différemment les allocations de certains supports d’investissement et qui confirme l’attachement des Français à la pierre, l’immobilier étant cité, à raison, comme le premier rempart contre l’inflation, devant l’assurance vie.

Montée en puissance de la pierre-papier

« Les Français restent un peuple d’épargnants mais démontrent une capacité à sélectionner des supports les protégeant de l’inflation », souligne Stellane Cohen, Présidente d’Altaprofits. A côté de l’acquisition de sa résidence principale ou de l’investissement locatif en direct, la pierre-papier (SCPI, SCI en unités de compte) prend par exemple davantage de poids dans les contrats d’assurance vie, ces supports bénéficiant de revenus en partie indexés sur l’évolution des prix. Stellane Cohen cite aussi la progression des « fonds Croissance », la dénomination des fonds Euro-croissance nouvelle génération, qui offrent selon elle « une vraie alternative avec un horizon de placement à plus long terme ». En échange d’une protection du capital qui n’est garantie que sur un horizon défini d’au moins 8 ans, ces fonds ont pour objectif de surperformer les traditionnels fonds en euros de l’assurance vie et c’est bien le cas pour les supports commercialisés par Altaprofits avec en moyenne plus de 3% de rendement en 2021, à comparer à environ 1,10%/1,20% pour les fonds en euros.

Le réflexe des livrets

Pour beaucoup d’épargnants, les réflexes vont cependant toujours vers des produits rassurants, liquides et sécurisés. Le sondage IFOP commandé par Altaprofits montre ainsi que 78% des Français possédant au moins un produit d’épargne ont privilégié les livrets réglementés (Livret A, LDD, PEL, …). Ils sont par ailleurs 32% à avoir placé leur argent disponible dans un contrat d’assurance vie ou de capitalisation. 13% ont investi en bourse dans un Plan Épargne Actions (PEA) et 9% sur un Plan Épargne Retraite (PER). Stellane Cohen confirme aussi la tradition d’épargne régulière des Français sur les livrets ou l’assurance vie : « ils sont nombreux à verser régulièrement ». 72% des épargnants placent en effet de l’argent au moins une fois tous les 6 mois et 42% chaque mois.

Les Français n’aiment pas le risque

Globalement, la grande majorité des épargnants français (71%) continue à préférer des produits sans risque, même s’ils ont un faible rendement. 16% privilégient plutôt des produits un peu risqués, avec un rendement espéré plus important et seuls 5% optent d’abord pour des produits risqués qui peuvent laisser espérer un rendement important. En parallèle, sans bousculer cette hiérarchie observée lors des deux baromètres précédents, des produits plus responsables pour l’environnement et la société, quel que soit leur rendement, sont mentionnés en priorité par 8% des épargnants.

L’épargne a toujours pour vocation principale de faire place aux imprévus (épargne de précaution), ce motif étant cité par 46% des épargnants. La deuxième raison d’épargner est de financer un projet alors que la troisième est de délimiter ses surplus de liquidités même si les flux dormant sur les comptes courants restent très importants.

* Le « Baromètre 2022 de l’Épargne en France et en régions » a été réalisé par l'IFOP du 19 au 27 avril 2022, auprès d’un échantillon de 2.405 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et constitué selon la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne.

Commentaires