Cinquième mois consécutif de décollecte pour l’assurance vie !

Assurance-Vie Actu 0

L’assurance vie ne profite donc toujours pas de l’augmentation du taux d’épargne provoquée par la crise sanitaire.

Creative Commons / Ken Teegardin

Juillet a marqué le cinquième mois consécutif de décollecte pour l’assurance-vie même si les cotisations continuent de retrouver un niveau plus soutenu depuis juin. D’après les chiffres de la Fédération Française de l’Assurance, la collecte nette s’établit à -0,5 milliard d’euros en juillet après -0,7 milliard en juin et des décollectes mensuelles d’environ 2 milliards de mars à mai.

Dans le détail, les cotisations s’élèvent à 10,4 milliards d’euros en juillet alors qu’elles atteignaient à peine 6,4 milliards en avril ou 5,7 milliards en mai, au plus fort de la crise sanitaire. 3,5 milliards ont été consacrés le mois dernier aux unités de compte, soit une proportion qui se tasse à 33,6%. Et si la collecte de juin reste négative, c’est aussi parce que le montant des prestations versées a été élevé : 10,9 milliards d’euros.

35% des cotisations sur les unités de compte

Depuis le début de l’année, le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurance est de 64,7 milliards d'euros, en baisse de 26% par rapport à la même période en 2019. Les versements sur les supports unités de compte représentent 22,5 milliards, soit 35% des cotisations.

Les prestations versées sont à peu près stables à environ 70 milliards, ce qui laisse une décollecte de 5,2 milliards d'euros au cours des 7 premiers mois de l’année qui s’oppose à une collecte positive de 17,2 milliards sur la même période de 2019.

L’épargne reste liquide

Dans le contexte si particulier des derniers mois, l’assurance vie n’aura donc pas profité de l’augmentation du taux d’épargne provoquée par la crise sanitaire. Après les difficultés de déplacement qui ont empêché les rendez-vous avec un conseiller pendant le confinement, les ménages en capacité d’épargner préfèrent actuellement des placements plus liquides (dépôts bancaires et livrets), et la volatilité des marchés boursiers freine encore les investissements sur les unités de compte.

« Tant que le contexte économique sera marqué par le sceau de l’incertitude, l’assurance vie devrait toujours être pénalisée, les ménages demeurant attachés à la liquidité et la sécurité. Le Livret A et les dépôts à vue devraient rester les principaux réceptacles de l’épargne de précaution constituées depuis le début de l’épidémie. Le Plan d’Epargne Retraite qui offre un avantage fiscal pourrait également profiter de la situation en jouant sur la carte de la préparation financière de la retraite qui est un autre sujet d’anxiété au sein de la population », estime Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l’Épargne.

a savoir

L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élevait encore à 1.766 milliards d’euros à fin juillet 2020.

Commentaires
Epargne
Actu0

L’assurance vie reste en perte de vitesse

Depuis le début de l’année, les cotisations collectées par les sociétés d'assurance s’élèvent à 82,2 milliards d'euros, en baisse de 25% par rapport à la même période en 2019.

Lire la suite
Epargne
Actu0

La collecte nette du livret A semble ralentir

A fin septembre, les encours du Livret A détenu par 55 millions de Français représentaient quand même un nouveau pactole de 324,3 milliards d’euros...

Lire la suite