CGP : un maillage territorial très inégal

Tendance Actu 0

La France compte en moyenne 1 cabinet de conseil en gestion de patrimoine pour 20.100 habitants. Mais ce taux varie de 1 pour 3.400 dans Paris à 1 pour 200.000 dans certains départements.

3.234. Tel est le nombre de cabinets de conseils en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) recensés en 2017 par la société Apredia dans la dernière édition de son livre blanc de la gestion de patrimoine.

Ainsi, au vu de la population métropolitaine selon l’Insee (65,02 millions), le pays compte en moyenne 1 cabinet de gestion de patrimoine pour 20.100 habitants. Mais il s’agit évidemment d’une moyenne et certaines zones apparaissent bien mieux couvertes que d’autres.

55% des CGP dans 3 régions

Les trois premières régions économiques du pays (Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Paca) regroupent par exemple près de 1.780 cabinets, soit 55% du total, alors que ces trois régions ne cumulent « que » 39% de la population.

Le maillage y est donc plus dense que sur le reste du territoire : 1 cabinet pour 12.600 habitants en région parisienne, 1 pour 17.800 en Auvergne-Rhône-Alpes et 1 pour 14.250 habitants en Paca (voir tableau).

La répartition des CGP en France
Sources : *Aprédia, **Insee
Nombre de CGP*%*Population**%Nombre d'habitants par CGP
Ile-de-Franceenv. 97030%12,25 m19%12.629
Auvergne-Rhône-Alpesenv. 45014%8,04 m12%17.788
Pacaenv. 35511%5,06 m8%14.254
Sous totalenv. 177555%2,53 m39%14.266
TOTAL FRANCE3234100%65,02 m100%20.105

De nombreuses zones blanches

Cette répartition très irrégulière des professionnels du patrimoine apparaît encore plus flagrante lorsque l’on descend au niveau départemental. De fait, 20% des CGPI exercent à Paris, ville qui ne représente que 3,3% de la population. Les Parisiens ont donc un large choix puisqu’ils disposent d’un conseiller pour 3.400 habitants.

Lyon et son département son également bien dotés avec 1 cabinet pour un peu plus de 10.250 habitants. Le podium est complété par les Hauts-de-Seine où la densité de CGPI est sensiblement la même.

A l’inverse, plusieurs départements (Gers, Lot, Nièvre…) font figure de zones blanches, avec un seul cabinet recensé. Les plus faibles densités sont observées dans l’Indre (1 cabinet pour 228.000 habitants) et dans les Ardennes (1 cabinet pour plus de 280.000 habitants).

Une profession en expansion

D’année en année, les CGP se font de plus en plus présents auprès des Français. Selon Apredia, chaque cabinet a gagné en moyenne 18 clients au cours de l’année 2017. La taille des cabinets est quant à elle très variable en fonction de la localisation ou du positionnement. 16% disposent de plus de 500 portefeuilles et 24% gèrent moins de 100 clients. L’essentiel de la profession est donc constitué de cabinets ayant entre 100 et 500 clients : 32% entre 100 et 200 clients et 28% entre 200 et 500 clients.

Commentaires