Bruno Le Maire exhorte les Français à sortir au resto et à abonder leurs PER

Tendance Actu 0

Pour relancer la machine économique post-Covid, le ministre de l'Economie compte sur la consommation des ménages, une épargne dirigée vers l'économie française, et l'abondement de leurs plans retraite.

Reuters

A quelques jours de la seconde étape du déconfinement, qui autorisera les Français à reprendre en partie le chemin du bureau et à s’aventurer à l’extérieur après la nuit tombée, les premiers indicateurs de la consommation se présentent bien : les dépenses en Carte bleue sont au beau fixe, les réservations touristiques « s’annoncent exceptionnelles » et les chiffres du secteur de l’habillement sont prometteurs… de quoi donner le sourire – jamais vraiment perdu – au ministre de l’Economie et des Finances dans ses récents exercices de communication.

"L'affaire de tous"

L’un des derniers en date, une interview accordée ce week-end au Journal du Dimanche, fut aussi l’occasion pour le locataire de Bercy d’encourager ses compatriotes à poursuivre dans cette voie. Le titre de cet entretien choisi par nos confrères le souligne d’ailleurs parfaitement : « La relance est l’affaire de tous ».

« J’ai envie de dire aux Français : soutenez les secteurs les plus malmenés par des mois de restrictions et de confinement! Allez au cinéma, au restaurant, dans des festivals, séjournez dans des hôtels, allez au théâtre, achetez des livres ! », déclare ainsi Bruno Le Maire au JDD, qui les appelle aussi à utiliser les dispositifs France Relance (le label de fonds d'investissement dédié au financement des entreprises françaises), MaPrimeRénov’ (travaux énergétiques), les aides à l’achat de véhicules électriques (bonus et prime à la conversion), et pour ceux qui le peuvent, à « continuer de placer [leur] épargne dans l’économie française, notamment dans les plans d’épargne retraite ».

Consommer français

Interrogé par ailleurs sur la nécessité de consommer bleu blanc rouge, M. Le Maire laisse aux ménages le soin de choisir, en rappelant toutefois que consommer français, c'est aider nos entreprises et l'emploi, mais c'est aussi lutter contre le changement climatique, alors que Paris milite à Bruxelles pour la mise en place d'une taxation carbone aux frontières européennes.

Objectif de croissance

Après des mois de restrictions sanitaires et d’une situation économique moribonde, la France s’apprête – peut-être- à enregistrer enfin un niveau de relance qui lui permettra d’atteindre l’objectif affiché du gouvernement de 5% de croissance en 2021.

Des signaux positifs après des mois ‘d’ascétisme’ consumériste, mais dont la trajectoire reste à confirmer : malgré son faux démarrage au début de l’année, la campagne de vaccination a fini par décoller, mais doit continuer à battre son plein pour atteindre l’immunité collective alors que la situation sanitaire ne reste pas à l’abri d’un retour de bâton de variants du coronavirus.

Plans sociaux

La perspective de plans sociaux avec l’extinction annoncée des mesures exceptionnelles de soutien devrait peser sur la confiance des Français, et avec elle, leur intention de réinjecter une partie de leur bas de laine accumulé pendant la crise dans l’économie réelle.

Sans compter que le gouvernement entend profiter de la fenêtre de tir de l’effet rattrapage pour accélérer la transition de sa politique de crise du ‘quoi qu’il en coûte’ vers une normalisation de la dépense publique alors que le déficit devrait atteindre un record historique de 9,4% du PIB en 2021.

Réforme des retraites

Bref, pas question pour Bercy de laisser les Français pêcher par excès de prudence budgétaire : en dépit d’une transition potentiellement morose, il faut sortir, renouveler sa garde-robe, acheter vert, français, partir en vacances – et renouveler l’expérience.

Mais il faut aussi investir dans le tissu économique tout en complétant sa retraite car sa réforme, subitement réapparue dans le débat politique, devrait réserver son lot de surprises et de « décisions difficiles », a prévenu jeudi Emmanuel Macron. La relance est entre les mains des Français, et c’est une belle quadrature du cercle qui s’annonce.

Commentaires (3)
  • Sebino
    Sebinoposté le 13.06.2021 à 08:02

    L'encouragement pourrait être sur le crowdfunding...On investit dans l'économie réelle et on retire un revenu (intérêts) sur ces placements. Le crowdfunding immobilier a notamment un ratio bénéfice/risque raisonnable. Je partage mes résultats pour montrer l'exemple sur mon site du même nom que le #
    #fairevivrevotreargent

  • lbda21
    lbda21posté le 09.06.2021 à 10:33

    oui papa !

  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 08.06.2021 à 09:29

    C'est cela oui, consommez, consommez mes petits pigeons. Et quand vous aurez mangé toutes les graines, le Bruno va se rappeler à vous pour éponger la dette avec une hausse massive des taxes et impôts, après les élections bien sur ...

Epargne
Analyse0

Assurance vie : la crise profite aux unités de compte

Entre les rendements catas des fonds en euros et la remontada des indices, les UC des contrats d'assurance vie ont vu leur cote grandir avec la crise. Leur commercialisation agressive n'a pas échappé aux autorités financières.

Lire la suite