Bourse : l'année 2022 des particuliers en cinq chiffres

Tendance Actu 0

Chute des indices, remontée des taux d'intérêt, inflation, volatilité... au cours d'une période bien chahutée, comment les investisseurs particuliers français se sont-ils comportés sur les marchés boursiers en 2022 ?

iStock

L’Autorité des marchés financiers a dévoilé ce lundi les résultats de son dernier baromètre trimestriel des investisseurs particuliers en bourse. Si leur activité s’est tassée au 2e semestre avec le décrochage des indices, les épargnants français sont toutefois loin d’avoir déserté les marchés boursiers l’année dernière. Synthèse de l’étude en cinq chiffres clés :

1,5 million

Les investisseurs particuliers ont été un peu plus de 1,5 million à réaliser au moins une opération d’achat ou de vente sur des actions l’année dernière, d’après les déclarations de transactions enregistrées par l’AMF sur cette période.

Un chiffre un léger repli de 5,5% par rapport à 2021 (près d’1,6 million), mais qui reste supérieur aux niveaux de 2018, 2019 et de 2020. Tous instruments financiers confondus (actions, ETF, obligations, certificats et warrants), 1,684 millions d’opérations boursières ont été enregistrées par l’AMF en 2020, contre 1,712 million en 2021, et 1,486 million en 2020.

195.000

C’est le nombre de "nouveaux" investisseurs recensés en 2022 (n’ayant jamais passé d’ordre de bourse jusqu’ici, ou inactifs depuis janvier 2018). En quatre ans, sur la période 2019-2022, plus de 1,3 million de personnes sont nouvellement arrivées sur les marchés d’actions, rapporte l’Autorité des marchés financiers.

42,2 millions

… en recul de 24% par rapport à 2021, et de 29% par rapport à 2020, le nombre de transactions réalisées par des particuliers sur des actions de l’Union européenne s’est tassé, en particulier au second semestre, à la faveur d’indices boursiers en décrochage. Pour autant, « ce niveau reste très supérieur aux volumes moyens enregistrés dans les années 2018-2019 (environ 24 millions de transactions par an) », précise l’AMF.

14%

C’est la progression du nombre d’investisseurs particuliers en fonds indiciels cotés (ETF) l’année dernière. En nette hausse depuis trois ans, ce nombre est passé de 166.000 en 2019 à 250.000 en 2022. Dans un contexte de remontée des taux et de correction des indices, les investisseurs particuliers en obligations ont aussi fortement augmenté en 2022, retrouvant leur niveau de 2019, à 107.000 (+67%).

444 000

A contrario, les achats d’actions se sont tassés de façon progressive. Après un pic de 655.000 acheteurs au 1er trimestre 2022 – proche des records de la fin 2019 (767.000 acheteurs, effet de l’introduction en bourse de La Française des Jeux) et du 1er trimestre 2020 (675.000, effet du premier confinement sanitaire), le nombre d’acheteurs d’actions est tombé à 564.000 au 2e trimestre, à 485.000 au 3e, et à 444.000 au 4e trimestre.

à NOTER

Les statistiques de l'AMF concernent les particuliers servis par un prestataire de services d'investissement (PSI) établi en France (à l’exception de ses succursales à l’étranger) ou la succursale en France d’un PSI de l’Union européenne et réalisant des transactions sur des instruments financiers cotés dans l’Union européenne.

Elles se basent sur les déclarations de transactions de PSI à l'AMF (une obligation européenne). Ces déclarations concernent les transactions effectuées sur des instruments financiers admis aux négociations sur une plateforme européenne (actions, obligations, ETF, options, warrants, certificats, produits de bourse) à l'exception des parts de placements collectifs (FCP, Sicav, SCPI...)

Commentaires