Beaucoup de retraits sur les marchés financiers depuis cet été

Tendance Actu 0

La forte remontée des taux obligataires et des taux directeurs entraîne des changements de stratégie.

iStock

Après un mois d’août très mauvais pour les marchés boursiers, septembre a également été difficile et cela a entraîné pas mal de ventes chez les investisseurs. Le dernier rapport Morningstar en témoigne avec un état des lieux des flux sortants sur les grandes classes d'actifs. Morningstar estime ainsi que les fonds d'actions viennent de connaître leur pire trimestre depuis le quatrième trimestre 2011.

Pour les fonds à long terme domiciliés en Europe (y compris les ETF), ce sont 66 milliards d'euros de sorties nettes qui ont été comptabilisées en septembre 2022, le pire résultat mensuel en termes de flux depuis mars 2020 même si les encours restent conséquents à 10.272 milliards d'euros. Cela porte à près de 135 milliards d'euros les sorties nettes depuis le début de l’année. Ce mouvement a particulièrement concerné les fonds monétaires qui ont quant à eux encaissé des retraits nets de 30 milliards d'euros en septembre.

Fonds obligataires et remontée des taux

Conséquence de la forte remontée des taux obligataires, les fonds d'obligations d'État en dollars US ont à l’inverse enregistré la plus forte collecte nette parmi les catégories Morningstar, pour un montant de 4,5 milliards d'euros en septembre. A l’opposé, les fonds d'obligations des marchés émergents ont connu les rachats nets les plus importants (4,5 milliards d'euros).

Bien que cette remontée des taux obligataires, après une longue période de taux au plancher voire négatifs, a pour l’instant fait baisser le prix des actifs obligataires et donc largement impacté à la baisse la performance des fonds obligataires, certains gestionnaires d’actifs estiment qu’il va désormais être intéressant de se repositionner car les titres en circulation offrent désormais des rendements élevés.

Long/short

Dans le contexte actuel incertain où les hausses de taux directeurs sont appelées à se poursuivre en faisant pression sur le prix des actifs et des actions en particulier, certaines stratégies de gestion offensives retrouvent aussi les faveurs des investisseurs, notamment les stratégies long/short qui consistent à jouer des actions jugées sous-valorisées tout en vendant à découvert (short) d’autres valeurs survalorisées.

Commentaires
Epargne
Actu0

Octobre rouge pour l'assurance vie

Stagnante depuis plusieurs mois, la collecte nette des contrats d'assurance vie est ressortie négative en octobre. Les flux placés sur les fonds en euros ont continué de reculer.

Lire la suite