Assurance-vie : tous les épargnants ne sont pas égaux face au rendement !

Assurance-Vie Actu 0

Le dernier baromètre de Facts & Figures montre que les taux moyens servis varient fortement selon le segment de clientèle auquel on appartient et selon l’intermédiaire choisi...

Reuters

2,48%. Telle est la performance moyenne de l’assurance-vie en euros en 2014, selon Facts & Figures. Reste que ce chiffre global n’a pas grande signification. « Il n’y a pas un taux servi en épargne-vie individuelle, mais un ensemble de taux », rappelle la société dans les documents présentés vendredi dernier.

De multiples paramètres permettent en effet d’affiner les résultats. Le premier concerne le profil de clientèle.

Le grand public moins bien servi

Le taux moyen de 2,48% a beau être mis en avant, la clientèle « standard » n’a obtenu en moyenne que 2,31% sur les fonds en euros en 2014, après 2,57% en 2013. Ce segment, qui regroupe 90% de la population, correspond aux foyers dont le patrimoine net ne dépasse pas 440.000 euros. Facts & Figures estime que cette clientèle détient la moitié des encours en assurance-vie.

A l’échelon supérieur, les clients ont été un peu mieux rémunérés. On parle ici de clients « patrimoniaux », ayant jusqu’à 2,57 millions d’euros de patrimoine. Le taux moyen obtenu par cette clientèle « patrimoniale » est évalué à 2,67%. Mieux encore, dans ce segment, les épargnants ont généralement accès à une offre plus large incluant des fonds dynamiques (2,88% en moyenne en 2014) et des fonds immobiliers (3,62% en moyenne).

Quant à la clientèle du haut du panier (gestion privée), elle n’a bénéficié que d’une légère prime par rapport à la catégorie inférieure (2,72% de rendement moyen). Mais il est vrai qu’ici, le fonds en euros ne constitue plus le noyau de l’épargne, qui bénéficie de solutions sur mesure.

L’intermédiaire a aussi son importance

Bien entendu, l’épargnant ne peut absolument pas jouer sur ce premier paramètre. Mais Facts & Figures souligne que le mode distribution a aussi un impact.

Pour la clientèle « standard », la société d’analyse montre par exemple que les bancassureurs ont offert 2,15% en moyenne à leurs clients (-0,32 point sur un an). Il ne s’agit en outre pas d’un trou d’air, les performances étant ici historiquement inférieures à la moyenne du marché. Les épargnants passés par les mutuelles ont en revanche obtenu 2,52% avec de surcroît une dégradation moins marquée par rapport à 2013 (-0,13 point). Le score est à peu près similaire via les réseaux (salariés et agents généraux) avec 2,59% en 2014.

Les clients patrimoniaux ont eux aussi bénéficié de performances contrastées selon les intermédiaires choisis. Limité à 2,38% chez les bancassureurs, le taux moyen a été de 2,84% chez les CGPI et courtiers et a même dépassé les 3% dans les mutuelles et les réseaux.

La sélectivité s’impose

On pourra bien entendu opposer à ces chiffres qu’ils ne sont que des moyennes par segments. Mais ils ont le mérite de rappeler que les performances des placements sont loin d’être uniformes... même dans un domaine comme l’assurance-vie en euros où l’épargnant a souvent le sentiment d’avoir peu de marge de manœuvre.

Commentaires
Epargne
Actu0

ETF sur le Bitcoin, un bon point d’entrée désormais ?

Si la valeur du Bitcoin se situe actuellement 57% sous ses plus hauts, en toute logique, les épargnants ayant investi dans des ETF sur le Bitcoin n’ont pas été épargnés. L’occasion peut-être de s’exposer aujourd’hui à la thématique crypto…

Lire la suite